En vedetteDanemark: Vers l’interdiction de vente des voitures à moteur diesel et essence à partir de 2030

En vedette

epa07064296 A Renault Zoe, part of the Moov'in Paris electric car fleet, is displayed at the Paris Motor Show 'Mondial de l'Automobile' in Paris, France, 02 October 2018. The Paris Motor Show, which takes place every two years, runs from 04 to 14 October 2018 with international car makers presenting their latest models and studies.  EPA-EFE/IAN LANGSDON
04 Oct

Danemark: Vers l’interdiction de vente des voitures à moteur diesel et essence à partir de 2030

Copenhague- Le Danemark veut bannir les voitures à moteur diesel et essence de ses rues, en interdisant la vente de véhicules neufs de ce type à partir de 2030, a annoncé le Premier ministre, Lars Lokke Rasmussen, devant le Parlement.

« Je suis un défenseur des voitures, mais elles ne doivent pas détruire l’environnement », a déclaré à la presse M. Rasmussen, à l’issue de la cérémonie d’ouverture du Parlement (Folketing).

Faisant part de son souhait de voir pour la même date les routes danoises compter plus d’un million de voitures électriques ou hybrides à partir de 2035, il a indiqué qu’il s’agit là d’ »une grande ambition qui sera difficile à réaliser. C’est exactement la raison pour laquelle nous devons essayer ».

Le ministre de l’Energie, Lars Christian Lilleholt, a confirmé que le gouvernement allait déposer la semaine prochaine un projet de loi pour rendre les voitures électriques moins chères, un élément qui s’inscrira dans un plan climat plus large.

Afin de stimuler les ventes, il est entre autres envisagé de laisser circuler ces véhicules sur les bandes de bus.

Les ventes de voitures « propres » ont fortement baissé au Danemark depuis la décision du gouvernement de centre-droit de Rasmussen d’alourdir la fiscalité sur les voitures électriques en 2016.

Au premier semestre 2018, les voitures électriques et hybrides ont représenté 2% des ventes totales.

Le gouvernement a été critiqué pour avoir alourdi la fiscalité sur les voitures électriques en 2016, ce qui a ramené le pourcentage de voitures électriques neuves vendues de plus de 3% du total à près de zéro.

Pays fondateur de l’énergie éolienne, le Danemark, qui n’a pas d’industrie automobile propre, veut ne plus avoir à recourir à l’énergie fossile d’ici à 2050.

– Un hôpital universitaire situé près de la ville d’Aalborg, au Danemark, sera refroidi à l’eau froide d’un lac de craie profond et glacé, suivant un procédé qui devra entraîner d’importantes économies d’électricité et limiter les émissions de CO2.

Un accord entre Aalborg Utility et la région du Nord du Danemark implique que l’hôpital universitaire, situé dans la partie orientale d’Aalborg, devienne le premier client de la municipalité à installer une nouvelle solution de refroidissement et limitant les émissions : le refroidissement urbain.

La nouvelle installation de refroidissement sera mise en place près du grand lac de craie d’Aalborg Portland, situé à environ 3,5 kilomètres de l’hôpital. Pour commencer, les 11 MW de l’installation serviront uniquement à couvrir la demande de refroidissement de l’hôpital. Cependant, d’autres entreprises ou institutions de la région, qui ont une forte demande de refroidissement, auront également la possibilité d’utiliser ces installations.

« C’est incroyable de voir de grands acteurs comme la région du Jutland du Nord, Aalborg Utility et Aalborg Portland coopérer à la mise en œuvre d’un projet aussi vaste et ambitieux. Une fois les installations terminées, elles deviendront le système de refroidissement urbain le plus efficace et le plus durable du Danemark, et figureront parmi les meilleures installations au niveau international », a déclaré Thomas Kastrup-Larsen, maire d’Aalborg.

Les systèmes de refroidissement urbain fonctionnent exactement selon les mêmes principes que les systèmes de chauffage urbain, avec simplement de l’eau froide au lieu de l’eau chaude pompée autour du système de canalisation.

Aalborg Utility a loué le lac de craie d’Aalborg Portland, situé dans la partie orientale d’Aalborg, et c’est à partir de là que le futur centre de refroidissement exploitera la basse température qui règne au fond du lac.

Le refroidissement urbain d’Aalborg Utility devrait être au moins cinq fois plus efficace que les solutions de refroidissement classiques et consommer beaucoup moins d’espace. Avec cette nouvelle installation, Aalborg Utility s’attend à ce que l’hôpital puisse économiser environ 80% de sa consommation d’électricité actuelle, et réduire ses émissions annuelles à environ 500-700 tonnes de CO2.

« Nous avons fourni à Aalborg Utility un excédent de chaleur pendant plusieurs années et nous sommes ravis d’élargir notre coopération en matière d’utilisation rationnelle des ressources afin d’inclure une alternative durable et éco-énergétique au refroidissement traditionnel. Ce type de coopération est fondamental pour notre modèle commercial circulaire et nous recherchons en permanence de nouveaux moyens d’être inclus dans la symbiose avec d’autres organisations, dans l’intérêt de la société et de l’environnement environnants », a déclaré Michael Lundgaard Thomsen, directeur général d’Aalborg Portland.

Le premier dispositif de refroidissement sera livré à l’hôpital en janvier 2020 et l’ensemble du projet de refroidissement du lac calcaire sera achevé au cours de l’été 2021.

.- Le fabricant danois des éoliennes Vestas Wind Systems a signé récemment une série de contrats portant sur la fourniture d’éoliennes d’une puissance de 113 MW pour des projets en Allemagne, en Finlande et en Suède.

La société a indiqué dans un communiqué avoir passé des commandes pour fournir à NOTUS energy Plan GmbH & Co KG une capacité de 12 MW pour deux parcs éoliens à Brandebourg, en Allemagne.

Vestas fournira deux unités de ses turbines V150-4,2 MW dans le cadre de la première commande en Allemagne, ainsi qu’une turbine V136-3,6 MW. Elles seront installées dans les parcs éoliens de Lubbenow II et Lubbenow III.

La société prévoit d’installer et de mettre les machines en service au troisième trimestre de 2019. Un contrat de service d’une durée de 20 ans et un système de surveillance sont inclus.

Vestas a également signé un contrat de 59 MW en Finlande avec Wpd AG, société basée en Allemagne, pour 14 unités des turbines V150-4,2 MW. Elles seront installées sur le projet Kuuronkallio dans la région finlandaise de Kalajoki, sur la côte ouest. L’installation des machines aura lieu au cours du deuxième semestre de l’année prochaine.

La commande comprend un contrat de service d’une durée de 20 ans et un système permettant d’optimiser la puissance de sortie.

Toujours sur le marché européen, Vestas a remporté une commande de 42 MW de turbines en Suède auprès du développeur local OX2. La société danoise fournira, installera et mettra en service 10 unités des turbines V136-4,2 MW équipées de son système antigel pour le projet Braennliden dans la municipalité de Skelleftea.

L’installation est prévue pour le troisième trimestre de l’année prochaine. Après la mise en service, les turbines seront les premières à utiliser le système antigel qui sera mis en service. La solution antigel de la société a été lancée en février pour les turbines V136-4,2 MW et V150-4,2 MW.

**************************

.-Stockholm- La compagnie d’électricité norvégienne Statkraft AS a annoncé cette semaine avoir racheté les activités de développement éolien irlandais et britannique d’Element Power, comprenant environ 1 550 MW de projets.

Statkraft a déclaré dans un communiqué que cette acquisition allait dans le sens de son ambition de se développer davantage dans les domaines de l’hydroélectricité, de l’énergie éolienne et solaire. D’un point de vue géographique, elle cible l’Europe, l’Amérique du Sud et l’Inde.

La nouvelle transaction comprend l’achat d’Elément Power Ireland Ltd et de trois sociétés de projet britanniques, avec une cinquantaine d’employés qui devraient rejoindre Statkraft. Ces entreprises développent actuellement environ 1 300 MW de projets éoliens en Irlande et 250 autres au Royaume-Uni.

L’accord ne concerne cependant pas Greenlink Interconnector Limited – le développeur de l’interconnecteur Greenlink de 500 MW entre le Royaume-Uni et l’Irlande.

Christian Rynning-Tonnesen, PDG de Statkraft, a déclaré que le rachat des sociétés susmentionnées renforcerait les capacités de la société norvégienne en matière de développement de projets, de construction et de gestion commerciale au Royaume-Uni et en Irlande. Statkraft indique que l’Irlande est l’un des nouveaux marchés de croissance choisis pour l’éolien terrestre.

La société possède et exploite actuellement 11 parcs éoliens au Royaume-Uni et dans les pays nordiques, d’une capacité combinée de près de 1 000 MW, et envisage d’augmenter son portefeuille global à 6 000 MW d’ici 2025. Elle est également le propriétaire majoritaire du parc Projet MW Fosen Vind en Norvège.

***************************

.-Helsinki- La centrale nucléaire proposée par la Finlande, Olkiluoto 3, qui a déjà plus de dix ans de retard, pourrait subir de nouveaux reports, a affirmé mercredi l’opérateur Teollisuuden Voima (TVO).

Le projet dans l’ouest de la Finlande, construit par un consortium dirigé par le groupe nucléaire français Areva, a été frappé par des retards répétés et une flambée des coûts. TVO a déclaré que la phase de test final est maintenant en retard.

« Les tests de mise en service ne sont pas terminés conformément au calendrier mis à jour », a indiqué l’opérateur, ajoutant qu’Areva examinerait le calendrier d’ici décembre.

« TVO ne peut pas estimer si le calendrier influera sur le début de la production d’électricité régulière en septembre 2019 », a-t-il expliqué.

Areva et TVO ont réglé en mars un différend judiciaire sur le projet, qui a contraint Areva à verser 450 millions d’euros à TVO. Si l’usine n’est pas prête d’ici la fin de 2019, une pénalité supplémentaire pouvant atteindre 400 millions d’euros sera appliquée.

Olkiluoto 3 serait le cinquième et plus grand réacteur nucléaire de Finlande, fournissant environ 10% des besoins énergétiques du pays.

La production devait initialement commencer en 2009. TVO est détenue par les sociétés de papier finlandaises UPM et Stora Enso, ainsi que par la société de services publics Fortum.

.- La région de Rovaniemi, capitale de la Laponie (nord de la Finlande) a connu une croissance abondante de champignons, bien que la saison semble relativement courte cette année.

Selon Piritta Martiila, de l’Association des champignons de Laponie (Lapin Sieniseura), le champignon poussait bien dans certains endroits humides, même lorsque l’été était sec.

Elle a toutefois indiqué que dans l’ensemble, la saison des champignons n’a été ni particulièrement haute ni basse cette année, bien que la saison ait semblé être plus courte.

La saison de cueillette des champignons en Laponie dure généralement de mai à début octobre.

Dans le même temps, les experts ont insisté sur la nécessité de connaître les différences entre les différentes espèces de champignons afin d’éviter les risques d’empoisonnement et de mieux les utiliser.

« Les champignons ont différentes utilisations, certains sont comestibles et délicieux, tandis que d’autres sont utilisés pour la teinture des tissus ou des fils. La plupart des espèces de champignons n’ont aucune utilité pour l’homme et certaines sont toxiques ou mortelles », a prévenu Piritta Marttila.

Le champignon de pin (ou matsutake japonais) est un autre délice offert par les forêts finlandaises. Il est très apprécié des consommateurs japonais car il confère aux plats un arôme puissant et exquis. Le champignon pousse généralement sur les racines des arbres en Finlande et dans d’autres pays.

Selon l’Association japonaise spéciale de promotion de la production forestière, les Japonais aiment manger des champignons du pin depuis l’Antiquité. Différentes statues d’argile de différents champignons, dont le matsutake, ont été découvertes dans des ruines datant de 13 500 ans à environ 3 000 ans.

Marttila a déclaré que si les gens voulaient utiliser des champignons, ils devaient les inspecter minutieusement, une espèce à la fois, ou de préférence faire appel à un cueilleur de champignons expérimenté.

Les champignons constituent une partie essentielle du système écologique, car il existe presque partout dans le monde. Ils poussent dans une relation symbiotique avec les arbres et décomposent les matières mortes.

Voir Aussi