En vedetteFès: L’ USMBA œuvre à obtenir le label international ‘’université verte’’

En vedette

Universite-Sidi-Mohammed-Ben-Abdellah ECO
28 Jan

Fès: L’ USMBA œuvre à obtenir le label international ‘’université verte’’

Fès – L’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah (USMBA) de Fès œuvrera dans les quatre prochaines années à obtenir le label international ‘’université verte’’.

Selon le projet de développement de l’USMBA de son nouveau président, Redouane Mrabet, cette certification va prendre plusieurs années de travail et d’implantation progressive d’un nombre d’étapes.

Parmi les mesures qui seront prises, l’optimisation de l’utilisation de l’électricité en utilisant l’énergie renouvelable, l’aménagement d’espaces verts, l’optimisation et la rationalisation de la consommation d’eau, l’augmentation des mètres linéaires des systèmes d’irrigation installés, le tri des déchets nuisibles à l’environnement et la réduction graduelle de la pollution générée par l’utilisation de produits chimiques.

Par ailleurs, voici le bulletin écologique des régions pour la journée du lundi 28 janvier 2019 :

*-*-*-*-*-*.

.- Tanger – Les provinces et préfectures de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont bénéficié, tout au long des 20 dernières années, d’investissements d’une valeur de près de 8,5 milliards de dirhams visant le renforcement des infrastructures d’assainissement liquide et la structuration du réseau des eaux usées dans les quartiers sous-équipés.

Lors d’une récente réunion de communication du gouvernement à Tanger, le wali de la région, Mohamed El Yacoubi, a indiqué que ces investissements ont touché la construction de 18 points de traitement des eaux usées.

À cet égard, le réseau d’assainissement liquide a été structuré et aménagé dans plusieurs quartiers sous-équipés dans le cadre du programme de développement et d’aménagement urbain lancé dans la région, a ajouté le wali.

Ces projets ont considérablement contribué à la protection de l’environnement et des espaces naturels, notamment les plages, qui attirent un grand nombre de visiteurs de la région.

*-*-*-*-*-*.

.- Ouazzane – Les foyers situés dans le périmètre urbain de la ville d’Ouazzane produisent plus de 24.267 tonnes de déchets ménagers et solides, selon les chiffres de la Commune d’Ouazzane.

La moyenne de production quotidienne de ce type de déchets avoisine les 65 tonnes, selon les chiffres fournis récemment lors de la cérémonie d’entrée en vigueur du nouveau contrat de gestion déléguée dans la ville.

Selon la Commune, le projet de construction d’un centre moderne d’enfouissement et de valorisation des déchets en partenariat avec des collectivités territoriales avoisinantes permettra la valorisation et le recyclage des déchets organiques et solides.

Il est à noter que l’entreprise Macomar Ouazzane a décroché le marché public relatif à la gestion déléguée de la propreté de la ville sur une période de sept ans pour une enveloppe de 83,99 millions de dirhams.

*-*-*-*-*-*.

.-Rabat – L’association Ribat Al-Fath pour l’environnement et le développement durable a organisé dernièrement un atelier consacré aux résultats de la 24ème conférence mondiale sur le climat, sous le thème ‘’COP24 sur le climat : quelle évaluation et quel impact sur le nouveau modèle de développement?’’.

Le président de l’association, Abdelkrim Bennani, a rendu hommage au secrétariat d’Etat chargé du développement durable pour son rôle au service de ‘’l’ouverture, la collaboration et l’implication de la société civile aux diverses activités et chantiers nationaux de développement durable’’.

A travers ce type de rencontres, a-t-il relevé, l’association Ribat Al-Fath veille à ce que les nouveautés et les décisions des COP soient connues et comprises par tous, notamment les autorités locales, et que les intervenants concernés puissent mettre à profit les opportunités offertes.

L’accent a été mis en particulier sur les négociations qui ont eu lieu lors de la COP24 sur les axes de l’Accord de Paris, à savoir l’atténuation des gaz à effet de serre, l’adaptation aux impacts du changement climatique, les mécanismes de financement et la consécration de la transparence.

L’adoption du programme de travail de l’Accord de Paris lors de cette conférence, a-t-on souligné, aura des retombées sur les Parties, surtout les pays en développement qui se doivent de mettre en place les mécanismes et les outils nécessaires à son application.

Des intervenants ont rappelé que le Maroc ambitionne de poursuivre les efforts de lutte contre le changement climatique dans le cadre d’une vision globale de développement durable et de transition vers un développement faiblement carboné et résilient aux impacts négatifs du changement climatique.


.- Agadir – ‘’Les changements climatiques dans les zones arides et semi-arides: défis de gouvernance, stratégies d’atténuation’’ est le titre d’un ouvrage publié récemment par la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Ibn Zohr d’Agadir.

La publication comprend des articles en arabe et en français traitant de cette thématique de grande actualité, notamment dans le sud du Maroc.

Les enseignants-chercheurs Mbark Aouragh et Mohamed Ben Attou ont assuré la coordination de l’ouvrage paru aux éditions du Centre des jeunes pour les recherches et le développement.

Ce travail académique a été mené avec le soutien de l’Agence urbaine et du conseil régional de Guelmim-Oued Noun.

*-*-*-*-*-*.

.- Settat- La ville de Settat a récemment abrité une cérémonie lors de laquelle ont été distribués des outils didactiques au profit des clubs de l’environnement de la ville, dans le cadre d’un partenariat entre le secrétariat d’État chargé du développement durable et l’Association marocaine pour la protection de l’environnement et le développement durable à Settat.

Dans un communiqué, l’association explique que cette initiative s’inscrit dans le cadre de la dynamisation du programme mis en place par le ministère dans le domaine de l’éducation environnementale.

Ce programme, ajoute l’association, vise essentiellement à inculquer aux élèves les principes de la culture environnementale et les sensibiliser à l’importance de la préservation de l’environnement en faveur du développement durable escompté.

A cette occasion, le président du bureau central de l’association, Youssef Belouarda, a mis l’accent sur les efforts consentis par le service régional de l’environnement pour la dynamisation optimale du partenariat liant le ministère et l’association qui est un ‘’partenaire stratégique’’ dans les différents programmes lancés dans la ville de Settat.

Ces programmes visent la qualification environnementale des quatre clubs de l’environnement qui sont ceux de l’école youssef Ibn Tachfine, les ambassadeurs de l’environnement de la maison des jeunes du quartier administratif, les amis de l’environnement de Dar Attaliba et le club de l’environnement de l’association marocaine pour la protection de l’environnement et le développement durable.

Selon M. Belouarda, ces équipements didactiques seront consacrés pour encadrer et former les acteurs et équiper les clubs de l’environnement.

*-*-*-*-*-*.

.- Les travaux portant sur l’aménagement et la réhabilitation de la place de la Ligue arabe ont été accomplis à hauteur de 97 pc.

Selon des données publiées sur le site de Casa Aménagement, ces travaux prendront fin en mars 2019.

D’un coût global de 100 millions de DH, ce projet a été conçu dans le ‘’respect total’’ des espaces naturels remontant au début du 20è siècle et le respect de l’environnement.

AR/AY/BJ.

Voir Aussi