ActualitésBenguerir: La Fondation AAA doit accompagner l’agriculture climato-intelligente

Actualités

La fondation AAA appelée à accompagner l'élaboration des plans d'investissement dans l'agriculture
08 Nov

Benguerir: La Fondation AAA doit accompagner l’agriculture climato-intelligente

Benguerir- Les ministres de l’Agriculture et représentants des Organisations et Institutions de financement internationales et régionales réunis, à Benguerir, à l’occasion de la 2ème Conférence ministérielle annuelle de l’Initiative Adaptation de l’Agriculture Africaine (AAA), ont encouragé la Fondation AAA « à poursuivre et à élargir son accompagnement des pays pour la formulation des Plans Nationaux d’Investissements dans l’Agriculture Climato-Intelligente ».

Dans leur Déclaration ayant sanctionné les travaux de ladite Conférence tenue à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) sous le thème « La sécurité alimentaire face au changement climatique« , ils ont invité les institutions de financement partenaires « à soutenir cet effort et à contribuer au financement de la mise en œuvre de ces Plans dans le cadre des stratégies nationales de développement agricole, notamment à travers le partenariat stratégique entre l’Initiative d’Adaptation de l’Afrique (AAI) et l’Initiative AAA, particulièrement l’avènement du Programme panafricain d’accès au financement climat en cours avec le Fonds Vert pour le Climat ».

Ils se sont aussi mis d’accord pour « renforcer la recherche et l’innovation agricoles et soutenir une recherche agricole pour le développement, axée sur l’adaptation de l’agriculture via nos systèmes nationaux de recherche agricole et en y associant les Centres Internationaux du Consortium du Groupe Consultatif pour la Recherche Agricole Internationale CGIAR« .

Ils ont, en outre, insisté sur « la nécessité d’améliorer le transfert de technologie aux agriculteurs afin de s’assurer que les activités de recherche répondent à leurs besoins et à leurs préoccupations face aux défis du changement climatique« .

« Nous invitons la Fondation AAA à favoriser et à appuyer les transferts de technologie, le partage des connaissances et le renforcement de capacités en particulier grâce à des coopérations Sud-Sud et triangulaires », ont-ils lancé.

Dans cette Déclaration, les ministres de l’Agriculture et représentants des Organisations et Institutions de financement internationales et régionales ont, d’autre part, souligné avoir accueilli « avec satisfaction l’institutionnalisation de l’initiative AAA, à travers la Fondation AAA » et salué « les progrès significatifs réalisés dans la mise en œuvre de ses actions de plaidoyer dans les instances internationales et continentales en tant que cadre de référence continentale pour l’adaptation de l’agriculture Africaine ».

Ils ont, dans ce sens, indiqué que « nos discussions ont principalement porté sur les défis corrélés que constituent, d’une part, l’augmentation de la production agricole pour répondre à la demande alimentaire croissante dans notre Continent et, d’autre part, à la menace du changement climatique inéluctable ».

« Dans ce contexte, nous réaffirmons le droit de chaque Africain à avoir accès à une nourriture saine, suffisante et nutritive. A cet égard, nous reconnaissons la nécessité d’augmenter la production et la productivité agricoles d’une manière qui assure leur durabilité, afin d’améliorer la sécurité alimentaire et nous décidons de prendre à bras le corps la question de l’adaptation de nos agricultures au changement climatique, en particulier sur les sujets de gestion des ressources en eaux, d’assurance agricole, de foresterie et de gestion des ressources animales », ont-ils soutenu.

Se réjouissant de constater que depuis la COP22, l’adaptation de l’agriculture a pris la place qui lui sied dans les organes et les processus de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, ils ont encouragé la Fondation AAA « à poursuivre ses efforts de plaidoyer en faveur de l’adaptation de l’agriculture africaine dans le cadre des prochaines COPs et des organes et comités spécialisés de la Convention ».

Ils ont, par ailleurs, salué « le rôle pionnier joué par le Royaume du Maroc qui œuvre inlassablement à ériger la sécurité alimentaire comme une préoccupation régionale et un terrain exemplaire de l’interdépendance et de la solidarité de nos Nations ».

« Enfin, nous prenons acte et nous nous félicitions de l’adhésion formelle de la République de Tunisie, de la République du Tchad ainsi que de la République Fédérale de Somalie à l’Initiative AAA, portant ainsi le nombre de pays adhérents à 36 pays », ont-ils conclu.

Organisée en partenariat avec l’UM6P et le groupe OCP, la 2ème Conférence ministérielle annuelle de l’Initiative AAA, une solution à fort potentiel pour lutter contre l’insécurité alimentaire et le changement climatique en Afrique, a réuni 28 délégations étrangères, dont 20 ministres africains, des représentants de gouvernements africains, d’institutions financières internationales telles que la Banque mondiale, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Banque Africaine de Développement (BAD), des donateurs, ainsi que plusieurs scientifiques de renommée internationale.

En marge de cette Conférence de haut niveau, plusieurs accords de coopération ont été signés, entre le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement durable et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch, en sa qualité de Président de la Fondation pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine aux changements climatiques (AAA), et les différents partenaires de la Fondation AAA.

Voir Aussi