En vedetteLes Iles Féroé en passe de devenir l’archipel le plus vert au monde en 2030

En vedette

Iles-Feroe-les-5-plus-spots-d-un-archipel-mysterieux copier
11 Mar

Les Iles Féroé en passe de devenir l’archipel le plus vert au monde en 2030

Copenhague – Les Iles Féroé, pays constitutif du Royaume du Danemark avec le Groenland, met les bouchées doubles pour exploiter ses potentialités renouvelables et réduire sa dépendance de l’énergie fossile dans l’objectif de devenir, d’ici 2030, l’archipel le plus vert au monde.

« Les Iles Féroé ont pour objectif politique de réduire de moitié la consommation du pétrole pour devenir ainsi entièrement indépendantes de l’énergie fossile pour la production de l’électricité en 2030 », révèle un récent rapport de l’Association danoise de l’énergie.

Pour Jørgen S. Christensen, directeur des recherches et technologie au sein de ladite Association, il n’y a point d’obstacles techniques pour que les Iles Féroé deviennent indépendantes du fuel fossile et, par extension, l’archipel le plus vert au monde.

« Toutefois, nos scénarios soulignent que la transition requiert des investissements significatifs. Il est, dès lors, important que les Iles Féroé formulent une stratégie économique optimale », a-t-il nuancé.

« Les objectifs ne sont pas irréalistes, mais ils nécessitent des solutions auprès de collaborations étroites », a, pour sa part, soutenu Kári Mortensen, chef du département de l’Agence de protection de l’environnement.

Les Iles Féroé consomment en moyenne annuelle 315 mille MWh, un chiffre qui pourrait passer à 410 mille en 2025 pourvu que le chauffage et la circulation automobile passent à l’électricité. Ce scénario est basé sur une plateforme officielle de 2015 stipulant que le chauffage passera à l’énergie électrique assurée par les pompes à chaleur et que 3400 véhicules électriques entrent en circulation jusqu’à fin 2025.

Pour répondre aux attentes en énergie, le rapport évoque un mix de différentes ressources renouvelables, dont l’augmentation de la capacité des éoliennes de 18,6 à 72 MW en 2030 et la création d’un parc solaire d’une capacité de 30 MW et d’une installation marémotrice de 60 MW.

Notant que la production des éoliennes, des plaques solaires et de l’énergie hydraulique dépend des saisons, entre autres, le rapport relève l’importance de se doter d’un système de stockage d’énergie entre 20 et 60 GWh, en fonction de la composition à faire entre les différents modes de production.

Ce rapport est le fruit d’une collaboration entre la compagnie d’électricité « SEV », l’Association danoise de l’énergie et les autorités publiques des Iles Féroé.

Voir Aussi