En vedetteLaila Sedki, un parcours d’excellence dans le domaine des énergies renouvelables

En vedette

Khouribga-Leila Sedki-MAP ECO
07 Mar

Laila Sedki, un parcours d’excellence dans le domaine des énergies renouvelables

Beni Mellal – Laila Sedki trace avec persévérance et beaucoup de réussite son bonhomme de chemin dans le monde des inventions liées au secteur prometteur des énergies renouvelables. Un parcours qui lui a déjà valu une reconnaissance internationale.

Native de Khouribga, cet ingénieur en électricité et doctorante de l’Ecole Mohammadia des Ingénieurs (EMI) à Rabat, a été plusieurs fois distinguée pour son travail en énergie électrique baptisé Solardo.

Elle a notamment été sacrée de la plus belle manière lors de la foire internationale des inventions Bitgaram International Exposition of Electric Power Technology (BIXPO) organisée en novembre 2017 à Gwangju, en Corée du Sud.

Lors de ce rendez-vous, elle a obtenu la médaille d’or BIXPO pour son projet mis au point avec le Professeur Mohammed Maaroufi.

Solardo, ou  » Solar Daylighting Optical fiber system », est un système d’éclairage naturel de type panneaux solaires à la différence qu’il utilise une fibre optique particulière, a-t-elle expliqué dans un entretien accordé à la MAP.

Auparavant, elle avait remporté la médaille d’or dans la catégorie « Energies alternatives» lors du 32ème salon international des inventions INPEX aux Etats-Unis, outre des distinctions en Roumanie, ainsi que le prix de l’excellence de l »Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) et de l’Agence de la coopération allemande au Maroc (GIZ).

Pour cette jeune chercheuse pleine d’ambitions,  »le monde change et l’ingénieur marocain a son mot à dire ».

Fruit de quatre ans de recherche, son projet repose sur une technique de transmission de la lumière du soleil de l’extérieur du bâtiment vers l’intérieur via la technologie des fibres optiques.

Ce système repose sur une parabole traitée avec des miroirs, laquelle constitue un concentrateur solaire qui suit le soleil. Elle est placée en toiture ou sur les façades du bâtiment, et concentre les rayons solaires dans le point focal, a-t-elle expliqué.

SOLARDO est l’abréviation du nom du système en anglais auquel la chercheuse a apporté une touche marocaine : Solar Daylighting Optical fiber system est en même temps « DO », lumière en dialecte marocain. SOLARDO c’est alors la lumière du soleil, ajoute-t-elle.

Soucieuse d’une large utilisation de son invention, Leila Sedki a fortement intégré le facteur coût dans son équation.

Le coût du système a été d’ailleurs rendu plus accessible avec l’utilisation de la fibre optique en verre afin de pouvoir généraliser la solution et l’intégrer dans l’ensemble des utilisations avec des investissements faibles.

Une invention qui place inéluctablement Laila Sedki dans le gotha des chercheurs à l’avenir bien prometteur.

Voir Aussi