En vedetteL’Estonie réduit de 15% la quantité des pesticides mises sur son marché en 2017

En vedette

Pesticides
06 Déc

L’Estonie réduit de 15% la quantité des pesticides mises sur son marché en 2017

Copenhague – Selon Statistics Estonia, 706 tonnes de pesticides (par substance active) ont été mises sur le marché en Estonie en 2017, soit 15% de moins que l’année précédente.

Les produits phytopharmaceutiques biologiques et mécaniques représentaient 0,1% de la quantité totale de pesticides vendus en 2017, le reste étant des produits phytopharmaceutiques.

Sur la quantité de pesticides vendus, 66% étaient des herbicides, 17% des fongicides, 13% des régulateurs de croissance et 4% des insecticides.

Par rapport à 2016, la quantité d’herbicides vendus a diminué et la quantité de fongicides a augmenté. La quantité d’insecticides mis en place a légèrement diminué au cours des deux dernières années.

Par rapport à 2012, les quantités de produits phytopharmaceutiques vendus ont augmenté d’un quart au cours des cinq dernières années. En 2017, trois fois plus de régulateurs de croissance et près du double de la quantité de fongicides ont été vendus par rapport à cinq ans auparavant. Dans le même temps, les quantités d’herbicides et d’insecticides sont restées à peu près au même niveau.

Les pesticides sont utilisés non seulement à des fins agricoles, mais également dans la sylviculture, l’industrie du traitement du bois, l’entretien des routes et des voies ferrées, les terrains de sport, les terrains de jeux et les parcs.

Par ailleurs, voici le bulletin écologique de l’Europe du Nord:

.- Le fabricant danois des éoliennes Vestas a annoncé mercredi avoir remporté une commande de 106 MW en utilisant son portefeuille de produits polyvalent afin de développer les solutions optimales pour plusieurs sites en Grèce.

La commande comprend la fourniture et l’installation de 14 turbines V136-4,2 MW, cinq turbines V136-3,6 MW et huit turbines V117-3,6 MW, indique la compagnie dans un communiqué.

Afin d’optimiser la solution éolienne aux conditions climatiques spécifiques des sites, certaines des turbines V136-4,2 MW seront équipées du système anti-givrage de Vestas qui minimise efficacement la formation de glace sur les aubes afin de maximiser la production d’énergie par temps froid.

Outre la fourniture et l’installation des éoliennes, le contrat comprend également un contrat de service de 20 ans. La livraison des turbines est prévue pour les deuxième et troisième trimestres de 2019, tandis que la mise en service est prévue pour le troisième trimestre de 2019.

Vestas a été le pionnier du marché éolien grec en 1986 et a depuis lors installé environ 1,4 GW d’éoliennes. Cette nouvelle commande renforce la position de leader de la société sur le marché avec plus de 50% de part de marché.

Le client et les projets ne sont pas divulgués à la demande du client.

 

.- Le géant danois A.P. Moller-Maaersk, la plus grande entreprise de transport de conteneurs au monde, a annoncé mercredi qu’il souhaiterait rendre les navires neutres en carbone commercialement viables d’ici 2030 et appelle à une forte implication de l’industrie.

Maersk a souligné son objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, assurant que pour ce faire les navires neutres en carbone doivent être commercialement viables d’ici 2030, tout en accélérant les innovations et l’adaptation des nouvelles technologies.

Le climat est l’un des problèmes les plus importants au monde et transportant environ 80% du commerce mondial, le secteur des transports maritimes est essentiel pour trouver des solutions. À ce jour, les émissions relatives de CO2 de Maersk ont été réduites de 46% (niveau de référence 2007).

Alors que le commerce mondial et, partant, les volumes d’expédition continueront de croître, l’amélioration de l’efficacité de la technologie actuelle basée sur les combustibles fossiles ne peut que maintenir les émissions du transport maritime aux niveaux actuels, sans les réduire ni les éliminer de manière significative.

« Le seul moyen possible de parvenir à la dé-carbonisation si nécessaire dans notre industrie est de se transformer entièrement en nouveaux carburants et en chaînes d’approvisionnement neutres en carbone », a déclaré Søren Toft, directeur de l’exploitation chez A.P. Moller-Maersk.

Compte tenu de la durée de vie d’un navire de 20 à 25 ans, il est maintenant temps de redoubler les efforts et de commencer à développer le nouveau type de navires qui traverseront les mers en 2050.

« Les 5 à 10 prochaines années vont être cruciales. Nous investirons des ressources importantes dans l’innovation et la technologie des flottes de véhicules afin d’améliorer la viabilité technique et financière des solutions décarbonées. Au cours des quatre dernières années, nous avons investi environ 1 milliard USD et engagé plus de 50 ingénieurs chaque année dans le développement et le déploiement de solutions éco-énergétiques. À l’avenir, nous ne pouvons pas y arriver seuls », a ajouté Søren Toft.

En 2019, Maersk prévoit d’initier un dialogue ouvert et collaboratif avec toutes les parties possibles afin de s’attaquer ensemble à l’un des problèmes les plus importants au monde, en l’occurrence le changement climatique.

********************

.-Stockholm- Le constructeur suédois de poids lourds et d’autocars Scania a confirmé son engagement à respecter les termes de l’Accord de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique, toute en se félicitant de la vision stratégique à long terme de la Commission européenne pour une économie climatiquement neutre à l’horizon 2050.

« Le changement climatique ne peut pas attendre et nous devons agir maintenant. Nous pouvons commencer à plier la courbe des émissions ici et maintenant », a affirmé Mathias Carlbaum, vice-président exécutif des opérations commerciales de Scania, lors de la journée de l’électromobilité organisée à Katowice, en Pologne, dans le cadre la COP24.

M. Carlbaum, cité dans un communiqué de la compagnie, a soutenu que les transports doivent devenir plus efficaces sur le plan énergétique et la société doit réduire sa dépendance au pétrole jusqu’à ce que son utilisation soit finalement supprimée, au profit de combustibles exclusivement exempts de combustibles fossiles.

« Etant donné le sentiment d’urgence, nous ne pouvons pas continuer à émettre du carbone fossile pendant encore dix ans », a-t-il souligné, ajoutant que « nous devons déployer rapidement les solutions de transport sans CO2 déjà disponibles. »

Au cours de la prochaine décennie, les véhicules lourds seront de plus en plus électrifiés, initialement sous forme hybride. Dans le même temps, les autoroutes électroniques offrent une voie très prometteuse en matière de réduction des émissions de carbone.

Cependant, on ne prévoit pas que les transports lourds électrifiés seront pleinement viables sur les plans technique et commercial avant 10 ans. Par conséquent, pour atteindre les objectifs climatiques de l’Accord de Paris, les biocarburants durables doivent être de plus en plus utilisés.

Scania, déjà impliquée dans des projets en Suède, en Allemagne et en Italie, prévoient de mettre en place des véhicules fonctionnant avec tous les biocarburants renouvelables disponibles, ce qui signifie une réduction des émissions de carbone de 90%.

« L’éthanol, le biogaz et le biodiesel ont tous l’avantage de contribuer à une économie circulaire régionale, de réduire les émissions de CO2, d’augmenter la sécurité énergétique et de créer des emplois locaux », a soutenu M. Carlbaum.

.- La société énergétique suédoise Vattenfall a annoncé mercredi son intention de participer, en tant que partenaire énergétique intelligent, aux Championnats du monde de ski alpin (FIS), qui auront lieu sur 12 jours en février prochain, dans la localité suédoise Åre, la plus ancienne et la plus importante station de sports d’hiver de Suède.

Les organisateurs ont de grandes ambitions en matière de développement durable et veulent organiser le premier championnat du monde climatiquement neutre. Quelque 120 000 visiteurs sont attendus pour suivre les meilleurs skieurs alpins du monde en compétition pour des médailles dans le deuxième plus grand événement alpin après les Jeux olympiques.

« Vattenfall est un atout de taille pour nous en tant que partenaire énergétique intelligent. L’énergie est un élément essentiel de nos initiatives de travail durable et contribue de manière substantielle à notre volonté d’être un championnat du monde climatiquement neutre. Cette collaboration nous permet d’accéder à l’expertise de Vattenfall, ce que nous valorisons énormément », a déclaré Niklas Carlsson, PDG de l’organisation des championnats du monde alpin d’Åre.

En plus de ses conseils et de son expertise, Vattenfall fournira une technologie intelligente pour la consommation d’énergie durable, avec la mise en place d’une installation de stockage d’énergie, consistant en huit batteries BMW, pour un total de 340 kilowattheures d’énergie.

********************

Les stations de recharge seront utilisées pour les dix motoneiges électriques que Vattenfall fournira en collaboration avec le fabricant finlandais Aurora Powertrains.

« Nous voulons démontrer différentes options durables aux moteurs à combustion, en plus des voitures électriques, et montrer comment nous pouvons permettre le passage à une société durable avec l’aide de technologies intelligentes, telles que des installations de stockage d’énergie combinées à des solutions de charge », a déclaré Pontus Karlsson de la division R&D de Vattenfall.

La société suédoise installera également une infrastructure de 20 points de charge temporaires r pour voitures électriques, ainsi qu’un toit solaire de 380 mètres carrés sur le bâtiment adjacent à la piste de ski. Les panneaux solaires pourront générer environ 37 000 kWh par an, ce qui correspond à la consommation de sept ménages suédois.

« Nous sommes déterminés à ne plus utiliser de combustibles fossiles d’ici une génération, mais nous nous efforçons également de soutenir ceux qui partagent notre vision. Je suis donc très fière de travailler avec l’organisation du championnat du monde à Åre afin d’atteindre l’objectif de devenir un championnat neutre pour le climat d’ici l’année prochaine », a affirmé Ariane Ribbeck, responsable des opérations de sponsoring de Vattenfall.

********************

.-Helsinki- Le gouvernement finlandais organise, le 10 décembre, un séminaire devant réunir quelque 150 acteurs de différents secteurs, dans le but de trouver une solution et de concrétiser une action visant à atténuer le changement climatique.

« La Finlande est bien placée pour devenir un acteur du climat plus grand que la taille de son pays. Notre travail de recherche et développement produit des solutions de classe mondiale au profit des générations futures. Les principaux experts parleront au cours du séminaire et l’accent sera mis sur des actions concrètes. Le séminaire ouvre la voie à mon initiative pour trouver une compréhension commune à travers les divisions politiques », a déclaré Premier ministre finlandais Juha Sipilä Sipilä, cité dans un communiqué.

Placée sous le signe « Action pour le climat en Finlande », cette rencontre sera marquée par un discours liminaire de l’académicien Markku Kulmala de l’Université d’Helsinki, portant sur l’importance d’un mécanisme international complet d’identification des puits de carbone et d’autres réponses au changement climatique.

Voir Aussi