En vedetteL’Union arabe de l’électricité doit améliorer ses structures pour assurer une rentabilité

En vedette

Le secrétaire général du ministère des énergies et des mines, Abderrahim El Hafidi, intervenant, samedi (03/05/14) à Tanger, lors de d’une table ronde organisée en marge de la réunion du Comité exécutif et du bureau de l’Association des Chambres de commerce et d’industrie de la Méditerranée (ASCAME) sous le thème "Perspectives des échanges énergétiques et intégration économique en Méditerranée".
06 Déc

L’Union arabe de l’électricité doit améliorer ses structures pour assurer une rentabilité

Mer Morte (Jordanie), 06/12/2018 (MAP) – Le Directeur Général de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE), Abderrahim El Hafidi, a relevé que l’Union arabe de l’électricité doit améliorer ses structures, sa gestion et ses méthodes de travail afin de pouvoir jouer un rôle moteur et se repositionner sur la carte du secteur énergétique mondial.

« La vision stratégique de l’Union nécessite une évaluation et un diagnostic de ses performances afin d’élaborer une feuille de route à moyen et long terme », a souligné M. El Hafidi lors du sixième congrès général de cette institution, qui a entamé ses travaux mercredi dans la région de la Mer Morte en Jordanie.

Pour atteindre cet objectif, le responsable marocain, qui est également président de cette institution, a indiqué qu’une équipe d’experts et de consultants va être mise en place pour évaluer les activités menées par l’Union depuis sa création et proposer des programmes et projets concrets pour les années à venir.

Sur un autre registre, il a estimé que l’intégration des systèmes électriques arabes n’est pas seulement une opportunité, mais une nécessité indispensable pour réaliser la complémentarité souhaitée entre les pays arabes, afin de faire face aux défis à relever, soulignant que cet objectif est réalisable grâce à la promotion de la coopération multilatérale, via une approche rationnelle et progressive.

Dans ce cadre, il a souligné qu’une vision commune sera développée à moyen et long terme pour permettre de relever les défis immédiats et futurs posés par les profonds changements observés dans le secteur de l’électricité, ainsi que pour préparer une feuille de route traduisant la vision commune de l’avenir du marché de l’électricité arabe.

Et d’ajouter que cette feuille de route sera fondée sur quatre axes, à savoir le renforcement de la sécurité énergétique et la fiabilité des systèmes électriques arabes, la facilitation de l’intégration des énergies renouvelables et le développement de l’efficacité du système électrique arabe intégré.

Pour atteindre ces objectifs, les États membres doivent coordonner les plans de développement des systèmes électriques, élaborer des normes communes pour faciliter l’intégration du système électrique arabe, promouvoir l’échange d’expérience et mener des études régionales, a relevé M. El Hafidi.

Il a en outre précisé que le développement et la modernisation des mécanismes est parmi les priorités de l’Union, à la lumière des mutations que connait le monde.

Pour atteindre ces objectifs, les Etats membres devraient coordonner les plans de développement des systèmes électriques et leurs règles de fonctionnement et élaborer des normes communes pour faciliter l’intégration du système électrique arabe, ainsi que promouvoir l’échange de connaissances et d’expérience, a-t-il ajouté.

Et de conclure que l’action continue de l’Union arabe de l’électricité et la tenue régulière de ses congrès font de cette institution une structure principale pour la coordination entre les politiques énergétiques dans la région arabe

Le Maroc a été porté à la présidence de l’Union arabe de l’électricité (2019/2021) à l’ouverture du sixième congrès général de cette institution, qui a entamé ses travaux mercredi dans la région de la Mer Morte en Jordanie, avec la participation de représentants d’environ 35 pays et d’organismes arabes et étrangers, ainsi que des experts du secteur.

Ce conclave débattra de l’état des lieux et des perspectives du secteur de l’électricité dans le monde arabe. Les participants se pencheront également sur les défis à relever en rapport avec ce segment énergétique en élaborant une feuille de route couvrant l’étape à venir.

Le Maroc y est représenté par une délégation conduite par le directeur général de l’ONEE et composée de plusieurs responsables de l’Office.

Plusieurs thématiques seront passées au crible, notamment la connexion électrique interarabe, la liaison électrique entre le Monde arabe et l’Europe, l’Asie et l’Afrique, le marché électrique commun, l’énergie nucléaire pour générer l’électricité outre le dessalement des eaux de la mer et plusieurs autres sujets.

En marge de cet événement de deux jours, est organisé un Salon des sociétés de fabrication des équipements électriques provenant du monde arabe et d’ailleurs.

Voir Aussi