En vedetteLe Maroc prêt à partager sa riche expérience avec la Pologne qui va accueillir la COP24

En vedette

el ouafi archive ecology
18 Sep

Le Maroc prêt à partager sa riche expérience avec la Pologne qui va accueillir la COP24

Nairobi – La secrétaire d’État chargée du Développement durable, Nezha El Ouafi, a mis en avant, mardi à Nairobi, la disposition du Maroc à partager la riche expérience qu’il a acquise lors de l’organisation de la COP22 avec la Pologne qui s’apprête à abriter, du 02 au 14 décembre prochain, la COP24.

« Le Maroc qui a participé activement au processus de négociation ayant abouti à l’Accord de Paris et en organisant la COP22 à Marrakech en 2016, après avoir déjà organisé la COP7 en 2001, est prêt à partager son expérience avec la Pologne », a assuré Mme El Ouafi lors d’un entretien avec Artur Lorkowski, ambassadeur envoyé spécial pour le climat du ministre polonais des Affaires étrangères, en marge de la 7è session extraordinaire de la conférence ministérielle africaine sur l’environnement qui ouvert, lundi à Nairobi, ses travaux au niveau des experts.

La responsable marocaine a aussi souligné la ferme volonté du Maroc de contribuer pleinement à l’effort mondial de recherche de solutions durables aux effets du changement climatique, ainsi que la détermination du Royaume à inscrire ses efforts de développement économique, social, culturel et environnemental dans une perspective durable.

Mme El Ouafi a aussi mis l’accent sur la nécessité de se focaliser sur l’opérationnalisation de « l’Accord de Paris », tout premier accord universel sur le climat juridiquement contraignant, et surtout de renforcer l’esprit de consensus sur les questions mondiales et régionales en matière d’environnement et de développement durable.

Elle a relevé, à ce propos, les enjeux environnementaux considérables pour le continent africain qui doit s’imposer dans les débats internationaux et les décisions entérinées en matière de lutte contre le changement climatique.

Au lieu de subir les effets néfastes du changement climatique, l’Afrique doit désormais les combattre efficacement en faisant preuve d’innovation avec des solutions exemplaires dont pourrait s’inspirer la communauté internationale, a insisté la secrétaire d’Etat.

Pour sa part, M. Lorkowski a indiqué que la Pologne qui abritera la COP24 a adopté une « approche innovante » devant capitaliser et valoriser davantage les expériences des pays qui ont déjà abriter des manifestations similaires comme le Maroc « dont nous sollicitons l’accompagnement ».

L’une des nouveautés de la présidence polonaise est la mise en place d’un nouvel organe regroupant les anciens présidents de la COP, qui aura pour missions de capitaliser sur les anciennes expériences, de collecter le maximum d’informations sur les enjeux climatiques et de bien préparer la COP24, a-t-il dit.

La COP24 sera précédée d’une réunion informelle et d’une conférence ministérielle pré-COP destinées à déterminer les questions spécifiques à discuter et les propositions de résolutions à engager, a soutenu M. Lorkowski.

L’une des tâches les plus importantes de la vingt-quatrième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) consistera à prendre un ensemble de décisions garantissant la pleine application de l’Accord de Paris, conformément aux décisions adoptées à Paris (COP21) et à Marrakech (COP22). En outre, la COP24 inclura le « dialogue de facilitation » destiné à soutenir la mise en œuvre des engagements nationaux.

La 7è session extraordinaire de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE) a entamé ses travaux, lundi à Nairobi, au niveau des experts avec la participation du Maroc.

Le Royaume est représenté à la réunion des experts par Rachid Firadi, directeur du partenariat, de la communication et de la coopération au secrétariat d’Etat chargé du Développement durable, Nassira Rhayati, chef de la division de la coopération internationale au même département, ainsi que par des représentants de l’ambassade du Maroc à Nairobi.

Au niveau ministériel, le Maroc est représenté à cette importante conférence continentale par Nezha El Ouafi, qui est présente aux côtés de quelque 54 responsables africains entre ministres de l’Environnement, experts et représentants de groupes africains de la société civile.

Les ministres en charge des départements de l’environnement et du développement durable doivent étudier les possibilités de concrétiser les politiques environnementales via des solutions innovantes, souligne l’ONU Environnement dans un communiqué, ajoutant que les résultats de la conférence détermineront la position des pays africains et leur apport à l’Assemblée de l’ONU Environnement (UNEA-4) qui aura lieu en 2019.

Cette session extraordinaire est préparatoire de la 14è session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (UNCBD-COP14), prévue du 17 au 29 novembre à Charm el-Cheikh en Égypte, et de la 24è session de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC-COP24), qui se tiendra à Katowice, en Pologne.

Voir Aussi