En vedettePérou: publication d’une loi sur la gestion intégrée des déchets solides

En vedette

In a picture taken on February 28, 2013, a volunteer of the Taiwan Buddhist Tzu Chi Foundation sorts through plastic bottles at a recycling plant in Taipei.  Some 40 people stand ankle-deep in used plastic bottles in the yard of a recycling station in Taipei, stamping them flat in the first step of a process that will transform the junk into usable goods.  AFP / Sam YEH / AFP PHOTO / SAM YEH
26 Déc

Pérou: publication d’une loi sur la gestion intégrée des déchets solides

Pérou – Le ministère de l’Environnement a publié, récemment, une loi sur la gestion intégrée des déchets solides, qui vise à réduire la production et la mise en valeur des déchets solides par des procédés tels que le recyclage et la conversion des déchets organiques en compost ou en électricité.

Le ministère de l’Environnement a indiqué que l’évaluation des déchets solides est une option prioritaire dans la politique environnementale du pays, en créant des emplois et en réduisant la pollution environnementale et la pression sur certaines matières premières.

Le ministère a ajouté que cette loi est le résultat du travail de plusieurs secteurs, notant que sa rédaction est intervenue en tenant compte des opinions des citoyens, de la société civile, des entreprises actives dans le recyclage, des entreprises privées et des institutions publiques.

Voici par ailleurs le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Sud pour la journée du mardi 26 décembre :

Buenos Aires:

Dans le cadre de l’élaboration du Plan national pour la restauration des forêts originelles en Argentine, le ministre de l’Environnement, du Changement climatique et du Développement durable du ministère de l’Environnement, Diego Moreno, a visité les zones dégradées des forêts originelles d’El Monte dans la province de Mendoza.

Le plan vise à reboiser les zones forestières dégradées du pays, prévenir les inondations, renforcer la gestion de l’eau et augmenter la superficie des forêts indigènes.

Le plan national de restauration des forêts vise à récupérer environ 1.000 hectares de couvert forestier l’année prochaine avant d’atteindre 18.000 hectares d’ici 2023, ce qui représente la plantation de plus de 10 millions d’arbres dans le pays.

Brésil:

Le ministère de l’Environnement et le ministère de l’agriculture mettront en application, en janvier prochain, plusieurs mesures en vue de protéger les crabes de mangrove, de l’espèce Ucides cordatus, de la surexploitation dans dix États du Brésil.

Ces mesures portent sur l’imposition d’une période de repos biologique obligatoire pour le trois prochaines années, ainsi que sur l’interdiction de la capture, du transport, de la transformation et de la commercialisation des crabes de cette espèce dans les Etats de Para, Maranhão, Piauí, Ceará, Rio Grande do Norte, Paraiba, Pernambuco, Alagoas, Sergipe et Bahia au nord-est du pays.

Les périodes de repos biologique de cette espèce s’étalent de la mi-janvier au début du mois d’avril.

Chili :

La Corporation nationale des forêts (CONAF) a participé à la lutte contre plus de 100 feux de forêt au début de la saison estivale dans la région de Bio Bio.

Cette région du centre du Chili est toujours placée sous état d’alerte suite aux conditions favorables à même de générer des feux de forêt et à leur tête des températures élevées associées à une faible humidité.

Selon la Conaf de la région, plus de 123 foyers ont été éteints et 327 hectares de forêts détruits par les flammes. Les derniers feux de samedi dernier avaient touché les secteurs Agua, Salto El Laja et Los Alamos.

En parallèle, les autorités en charge de la lutte contre les feux de forêt travaillent toujours à la construction de pare-feu dans la région de Bio Bio.

Colombie :

Un bébé ours andin, faisant partie des espèces en voie d’extinction, a été découvert à Remedios, dans le département d’Antioquia (nord-ouest), rapportent les médias locaux.

Appelé aussi ours à lunette, l’animal, de deux mois, a été transporté à Medellín pour être examiné par une équipe de médecins vétérinaires et des biologistes.

Considéré comme un animal vulnérable, le bébé ours sera par la suite placé dans un parc zoologique où une équipe spécialisée va veiller sur son état de santé et sur sa nourriture, précisent les mêmes sources, sans fournir aucune indication sur les circonstances dans lesquelles l’animal a été retrouvé.

Il restera dans le parc zoologique Santa Fe jusqu’à ce que les autorités environnementales décident de l’opportunité ou non de le lâcher dans la nature, selon le directeur du parc, Ivan Gil.

Voir Aussi