En vedetteLe processus d’extraction et de production du charbon peut répondre aux normes écologiques

En vedette

epa07061735 A coal miner walks in the tunnel which leads to a training area and the coal mine of Huangling Mining, in Diantou, Shaanxi Province, China, 29 September 2018 (issued 01 October 2018). Huangling Mining has four mines with a total output of 16 million tons of coal. China is the largest consumer and producer of coal in the world and is considered the largest user of coal-derived electricity.  EPA-EFE/ROMAN PILIPEY
10 Oct

Le processus d’extraction et de production du charbon peut répondre aux normes écologiques

Moscou- Dmitry Islamov, vice-président du Comité de l’énergie de la Douma d’Etat russe, a affirmé que le processus d’extraction et de production du charbon peut répondre aux normes écologiques et respecter l’environnement.

« Tout le monde dit que le charbon est un combustible sale, c’est totalement faux. Il existe des technologies propres et innovantes qui permettent de réduire au maximum ses dommages environnementaux » a déclaré Islamov à radio Sputnik.

« Nous pouvons maîtriser les étapes de production, depuis l’extraction jusqu’à l’étape cruciale de la combustion du charbon » affirme le responsable, ajoutant que « c’est là où la technologie rentre en jeu, en capturant les substances en suspension et en réduisant les émissions et les rejets ».

Le député a relevé que le coût bas du charbon n’encourage pas les producteurs à innover dans le domaine de la recherche scientifique afin de limiter les émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, mais avec le rôle grandissant de cette source d’énergie dans le futur, plusieurs avancées technologiques permettront de limiter son impact écologique.

« Le charbon constitue la source d’énergie la plus abordable et la plus fiable des 20 prochaines années », selon Islamov.

Pologne :

Le ministre polonais de l’Environnement, Henryk Kowalczyk, a rencontré les ambassadeurs et les chefs des missions diplomatiques accrédités à Varsovie pour les informer des préparatifs en cours pour la 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 24) prévue en décembre prochain à Katowice, dans le sud du pays.

Lors de cette réunion, le ministre polonais a également présenté les mesures prises dans le cadre du Sommet sur le climat notamment dans le domaine des infrastructures et du transport.

L’une des tâches les plus importantes de ce Sommet consistera à élaborer et adopter un ensemble de décisions garantissant la pleine application de l’Accord de Paris, a indiqué Henrik Kovaczyk, cité par un communiqué publié mardi par le ministère polonais de l’Environnement.

Il a ajouté que le Sommet sur le climat constituera un tournant décisif pour la Pologne en matière de gestion des questions environnementales aux plans interne et régional et pour présenter les politiques et stratégies adoptées par le pays dans ce domaine.

Deux Conférences des Parties (COP) ont précédemment eu lieu en Pologne : la COP14 à Poznań en 2008 et la COP19 à Varsovie en 2013. La Pologne avait également présidé la COP5 à Bonn, en 1999.

Les quelque 190 États participants à l’accord de Paris ont jusqu’à la fin de l’année et la 24e Conférence climat de l’ONU pour finaliser les règles de mise en oeuvre du pacte sur le climat.

Grèce:

Une nouvelle ceinture de radiation de protons énergétiques, située entre l’atmosphère de Saturne et son premier anneau, a été découverte dernièrement par un groupe de chercheurs dirigé par le scientifique grec Elias Roussos.

Cette découverte a été réalisée sur la base d’une analyse des données initiales issues de la dernière phase d’exploration de Saturne par la sonde Cassini.

Turquie:

La production de la Turquie en énergie solaire pourra atteindre 14 Gigawatts (GW) à l’horizon 2023, a indiqué l’Association turque de l’énergie solaire « Gunder ».

Selon une feuille de route établie par cette association, la Turquie pourra réaliser 38 GW d’énergie solaire composée d’ici l’année 2030.

Voir Aussi