En vedetteSénégal/Gambie: « patrouilles mixtes » le long des frontières pour lutter contre le trafic de bois

En vedette

Deforestation-Colombie-1
14 Mar

Sénégal/Gambie: « patrouilles mixtes » le long des frontières pour lutter contre le trafic de bois

Dakar – Le président sénégalais Macky Sall et son homologue gambien Adama Barrow ont engagé, mardi, à Banjul, leurs gouvernements à intensifier des « patrouilles mixtes » le long des frontières pour lutter plus efficacement contre le trafic de bois.

« Les deux chefs d’Etat ont donné des instructions à leurs ministres respectifs d’engager la réalisation des actions identifiées dans les domaines suivants (…), l’intensification des patrouilles mixtes le long des frontières pour lutter plus efficacement contre le trafic de bois et la convocation de la première réunion de la Commission mixte paritaire prévue en fin juillet 2018 pour définir les modalités opérationnelles de ces patrouilles », a dit le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Sidiki Kaba.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue sénégalais Macky Sall, le président Barrow a soutenu qu’il n’est pas dans l’intérêt de son pays de profiter du bois sénégalais.

Mali :

–L’eau cette année dès la mi-février, est devenue une denrée très rare et donc plus précieuse que jamais pour les habitants de Sirakoro, chef-lieu d’une commune urbaine du cercle de Kati prés de Bamako, indique la presse locale.

Il faut parfois parcourir des dizaines de kilomètres pour s’approvisionner et des femmes chargées de bidons de vingt litres ou d’autres récipients ratissent le quartier, maison par maison, à la recherche d’eau, selon la même source.

Et d’ajouter que même les anciens puits des chantiers sont sollicités de nouveau et dans cette course folle pour l’eau, les maisons dotées forages sont les plus fréquentées.

Des propriétaires de pousse-pousse sillonnent le quartier pour approvisionner les ménages, mais à des tarifs prohibitifs. Un bidon de 20 litres peut ainsi coûter entre 100 et 200 Fcfa.

Gabon :

–Le gouvernement gabonais a annoncé lundi avoir débloqué une somme d’un milliard de FCFA pour l’électrification villageoise via l’énergie solaire.

Le gouvernement s’active à électrifier 300 à 500 villages d’au moins 500 âmes d’ici à 2020. Ceci, en vue d’améliorer les conditions de vie des populations gabonaises, en faisant en sorte que les richesses créées au plan national soient mieux redistribuées, selon un communiqué du ministère de l’Energie.

Le projet permettra de fournir de l’électricité aux villages et autres coins ruraux et reculés du Gabon.

Cette solution moderne et écologique a déjà été développée dans 150 pays à travers le monde, rapporte le communiqué.

Kenya :

–Le gouvernement du comté de Kisumu a lancé les travaux de transformation de la décharge de Kachok, la plus grande dans la région de Nyanza, en un parc public.

Cité par des médias locaux, le gouverneur de Kisumu, Anyang Nyong’o a fait savoir que la réhabilitation de la décharge, qui a constitué une véritable menace pour la santé publique durant de nombreuses années, coûtera 130 milliards de shillings (un dollar = environ 101 shillings).

Les déchets ont ainsi été évacués vers une carrière à Kajulu, dans la périphérie de la ville, souligne-t-on.

Voir Aussi