En vedetteSuisse: lancement de l’Année internationale de la santé des végétaux

En vedette

epa02637175 A sign identifies Swiss Chard 'Blond di Lyon' plants in the White House Kitchen Garden, before US First Lady Michelle Obama participates with local school children in planting there, at the South Lawn of the White House in Washington DC, USA, 16 March 2011. The Kitchen Garden has become a symbol of the First Lady's campaign to fight obesity in America and promote nutritional eating. The First Lady broke ground on the vegetable plot in 2009, and the Kitchen Garden has since expanded to 1,500 square feet (457 square meters). Fruit and vegetables from the garden have been incorporated into formal White House dinners and been used to feed the Obama family and their guests.  EPA/MICHAEL REYNOLDS
06 Fév

Suisse: lancement de l’Année internationale de la santé des végétaux

Genève – La Confédération suisse, les agriculteurs, les propriétaires forestiers, les horticulteurs ainsi que les jardiniers amateurs ont procédé récemment au lancement de l’Année internationale de la santé des végétaux pour la Suisse.

Les organisations partenaires ont souligné l’importance de végétaux en bonne santé pour l’alimentation, pour la protection contre les dangers naturels, pour des espaces verts attrayants et pour la préservation de la biodiversité, indique un communiqué conjoint de l’Office fédéral de l’agriculture et de l’Office fédéral de l’environnement.

Du fait de l’intensification du trafic international des marchandises et des touristes, la santé des végétaux est toujours plus fortement menacée par des agents pathogènes et des organismes nuisibles, ce qui rend la prévention d’autant plus importante, précise la même source.

Depuis le 1er janvier 2020, il est interdit en Suisse d’importer des végétaux et des parties vivantes de végétaux provenant de pays non membres de l’UE quand ils ne sont pas accompagnés d’un certificat phytosanitaire, précise la même source.

Les nouvelles dispositions en matière d’importation sont une réponse au fait que des maladies et parasites des plantes sont souvent introduits sur un territoire par l’intermédiaire de végétaux.

Compte tenu de l’augmentation du trafic international des marchandises et des touristes, des dispositions d’importation plus strictes assurent qu’aucun organisme nuisible provenant de pays non membres de l’UE ne parvienne en Suisse et n’y cause d’importants dommages écologiques et économiques, ajoute le communiqué.

Voir Aussi