En vedetteThailande: Lancement d’une opération de stérilisation des colonies de singes

En vedette

Une immersion totale dans le monde de la faune. C’est ce qu’offre le jardin zoologique de Rabat à ses visiteurs qui viennent découvrir plus de 0800 animaux répartis dans cinq écosystèmes différents
14 Juin

Thailande: Lancement d’une opération de stérilisation des colonies de singes

Bangkok- Les autorités municipales de la ville de Phuket, l’une des principales stations balnéaires au sud de la Thaïlande, ont lancé une opération de stérilisation des colonies de singes qui vivent dans les zones urbaines.

Après de longs débats entre représentants des habitants et associations de protection de l’environnement, les parties ont convenu de cette solution pour enrayer la forte croissance des populations de macaques, source de nombreuses nuisances pour les habitants et les visiteurs de la station balnéaire.

Les colonies de macaques qui squattent plusieurs endroits à Phuket n’hésitent pas à attaquer les gens, à voler et à dégrader les installations publiques et privées. S’ajoute à cela les craintes de voir les primates devenir des vecteurs de maladies transmissibles à l’homme.

Les autorités envisagent également de déporter les singes sur de petites îles inhabitées de la région, en veillant à y planter les arbres fruitiers et y aménager des points d’eau.
Voici le bulletin de l’écologie de l’Asie-Océanie pour la journée de jeudi 14 juin 2018:

Chine-Reboisement

Les autorités forestières de la province chinoise du Henan (nord) ont annoncé qu’elles envisagent de recourir aux drones pour le reboisement des zones forestières difficiles d’accès. L’opération concerne particulièrement le reboisement des monts Taihang, une chaîne de montagnes qui traverse plusieurs provinces jusqu’à Pékin.

Les promoteurs de cette expérience soulignent que les drones sont les mieux adaptés pour effectuer des opérations d’ensemencement précises et en tout temps.

Néanmoins, les hélicoptères restent le principal outil d’ensemencement sur les hauteurs des monts Taihang. La province du Henan envisage un ensemencement aérien sur une zone de 17.946 hectares dans les montagnes cette année.

Selon les responsables forestiers, comme les drones volent à basse altitude, ils peuvent assurer un ensemencement précis. Sur l’ensemble des zones de reboisement, les drones assureront l’ensemencement aérien de 667 hectares. Chaque drone est capable de transporter jusqu’à 75 kilos de semences.

Inde-pollution

Les agences indiennes de contrôle de la pollution ont indiqué que la qualité de l’air dans la capitale New Delhi s’est brusquement détériorée passant à « très mauvaise ». De même source l’on précise que c’est la première fois depuis des semaines que les habitants de la capitale indienne et de ses environs respirent de l’air « très pollué ».

L’indice de la qualité de l’air dans l’Etat de New Delhi et ses environs a enregistré une mauvaise performance de 445 degrés sur une échelle de 500 à cause des vents venant de l’ouest et du sud-ouest qui ont augmenté le niveau de poussière et de particules polluantes, précise la même source.

Les vents chargés de poussière en provenance d’Iran et du sud de l’Afghanistan continueront jusqu’à ce que les fortes pluies de la mousson arrivent à New Delhi et dans les régions avoisinantes les 16 et 17 juin.
Vietnam-traitement

Ho Chi Minh-Ville s’est donnée pour objectif de traiter 90% des eaux usées rejetées dans les rivières et les canaux d’ici 2020.

Le total des eaux usées quotidiennes de la ville, y compris les eaux usées provenant des parcs industriels, s’élève à 1.750.000 m3.

La ville dispose actuellement d’une capacité de traitement de 420.000 m3 d’eaux usées par jour, ce qui représente 24% du total du volume des rejets liquides quotidiens de la mégapole économique du Vietnam.

Pour atteindre l’objectif de 90%, les autorités municipales vont mettre en place 24 systèmes de surveillance automatique de la qualité de l’eau le long des rivières Sai Gon et Dong Nai.

Les usines et les parcs industriels qui rejettent plus de 1.000 m3 d’eaux usées par jour ont été invités à installer des stations de contrôle automatique de la teneur des eaux en substances toxiques et en oxygène.

Indonésie-Déchets

Les indonésiens doivent améliorer leur prise de conscience concernant la réduction et le tri des déchets, étant donné qu’aucune technologie ne fournit une solution globale pour traiter intégralement la problématique des déchets solides, relèvent des spécialistes et acteurs du secteur environnemental.

« La construction d’unités de traitement des déchets et la mise en œuvre de processus de traitement relèvent de la responsabilité des autorités locales. Mais toutes les parties concernées sont appelées à faire des efforts, chacun à son niveau, pour protéger l’environnement « , indiquent des défenseurs de la cause environnementale au niveau de l’Archipel, cités par des médias locaux.

Ainsi, les autorités indonésiennes sont appelées à étudier le recyclage des déchets plastiques avec la possibilité de les transformer en matériaux de construction et limiter ainsi leur impact sur l’environnement, selon des experts indonésiens.

Par ailleurs, l’on évoque la solution des centrales électriques combinant méthane et énergie solaire qui peuvent également constituer une option pour régler le problème des déchets solides au niveau du pays.

Voir Aussi