ActualitésFinlande: les services météorologiques dans les régions nord au centre d’une rencontre à Helsinki

Actualités

08 Mai

Finlande: les services météorologiques dans les régions nord au centre d’une rencontre à Helsinki

Helsinki – Les besoins des communautés autochtones vivant dans la région arctique et les services offerts par les organisations météorologiques nationales ont été discutés lors d’un séminaire organisé par le Conseil de l’Arctique lundi.

En plus de donner des exemples des derniers changements climatiques dans la région arctique, la réunion a porté sur les besoins des habitants des régions du Nord en matière de services météorologiques.

Pour les aider à faire face au climat, les habitants auraient besoin de prévisions plus clairement « orientées vers l’impact », indiquant quelles seraient les répercussions pratiques sur les moyens de subsistance.

Petteri Taalas, secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), a déclaré pour la première fois qu’il semblait à présent que la région arctique se réchauffait plus rapidement que prévu, soit quatre fois plus vite que le reste du monde.

Plusieurs intervenants des groupes autochtones ont souligné la nécessité d’améliorer les services météorologiques.

Louis Uccellini, administrateur adjoint chargé des services météorologiques à l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique a conclu que les évaluations des risques liés au climat effectuées par les habitants des zones arctiques avaient changé.

« Les prévisions météorologiques traditionnelles ne fonctionnent pas », a-t-il dit, ajoutant que les populations autochtones ont été profondément touchées et qu’un dialogue mutuellement bénéfique sera nécessaire pour apprendre les uns des autres.

Lors de cette réunion, l’Institut météorologique finlandais (FMI) a présenté une application mobile basée sur le crowdsourcing pour la transmission d’informations météorologiques. Le système pourrait être utilisé partout où il existe un accès à un réseau de téléphonie mobile.

Les utilisateurs peuvent indiquer par exemple s’il y a des précipitations, le degré de la température ou la force du vent.

Juhana Hyrkkänen, responsable des services d’observation au FMI, a déclaré que les gens peuvent envoyer les informations météo anonymement. Le système forme uniquement un ID de périphérique aléatoire. Selon lui, « il s’agit d’un outil destiné au grand public et qui ne remplace pas les stations d’observation météorologique. »

Le service finlandais ne peut pas vérifier si ce qui est envoyé est vrai et correct. « Mais le système de crowdsourcing garantira l’élimination des fausses informations », a précisé Hyrkkänen.

Voir Aussi