ActualitésInde: La qualité de l’air s’est dégradée et est devenue « très mauvaise » (IQA)

Actualités

26 Nov

Inde: La qualité de l’air s’est dégradée et est devenue « très mauvaise » (IQA)

Jakarta – La qualité de l’air s’est dégradée et est devenue « très mauvaise » samedi dans la capitale indienne et les zones environnantes en raison de la baisse du vent et de la combustion du chaume dans les États voisins.

L’indice de la qualité de l’air (IQA) était de 337 « très mauvaise » samedi contre 273 « mauvaise  » jeudi.

Plusieurs zones de Delhi ont également connu une qualité d’air « très grave » et « grave » en raison du niveau élevé de la pollution aux particules fines, qui est resté 10 fois supérieur à la norme.

« L’Indice de la qualité de l’air restera dans la catégorie « très mauvaise » pour les deux prochains jours. Une légère amélioration est prévue pour plus tard », indique un rapport du Centre de la qualité de l’air et des prévisions et recherches météorologiques.

Le Centre de la qualité de l’air et des prévisions et recherches météorologiques a conseillé aux habitants d’éviter les activités physiques en plein air.

Indonésie-Huile de Palme

L’association indonésienne des employeurs (Apindo) et l’association indonésienne des producteurs de palmiers (Apkasindo) ont appelé le gouvernement indonésien à prendre des mesures contre l’ONG Greenpeace, qui, selon elles, portait atteinte à l’économie indonésienne.

La campagne de Greenpeace avait impacté négativement l’image de la production de l’huile de palme en l’Indonésie, accusent les industriels du secteur.

« Greenpeace n’est pas un organisme anti-huile de palme, mais anti-déforestation », a déclaré Kiki Taufik, responsable de la Campagne mondiale pour les forêts de Greenpeace en Indonésie, en réponse aux récentes accusations.

Thaïlande-Parcs

Afin de prévenir l’impact du tourisme de masses sur les parcs nationaux en Thaïlande, le département des parcs nationaux a annoncé que des études sont en cours pour mettre sur pied un mécanisme de gestion fondé sur le principe de « la capacité de charge ».

Le département supervise des études scientifiques pour déterminer la capacité des parcs à recevoir des visiteurs sans perturber ou impacter l’écosystème de ces espaces, afin de fixer un nombre limité de visiteurs par jours pour chaque parc naturel.

Selon des statistiques du département, 40 parcs naturels sur les 131 que compte le pays subissent des dégradations sous la pression d’un nombre croissant des visiteurs.

Le nombre de touristes affluant sur les parcs nationaux a culminé à 18,7 millions de visiteurs en 2017.

Vietnam-Géoparc

Le Comité populaire de la province de Cao Bang (Nord-est) a organisé samedi une cérémonie à l’occasion de la reconnaissance par l’UNESCO du parc Non Nuoc Cao Bang en tant que géo-parc mondial.

Le parc a été reconnu par le Conseil mondial des géoparcs de l’UNESCO à Paris le 12 avril dernier. Il est le deuxième du Vietnam après celui du plateau de Dong Van Stone situé dans la province de Ha Giang.

Le géoparc de Non Nuoc Cao Bang, situé à environ 300 km au nord de la capitale Hanoï, abrite des fossiles, des sédiments océaniques, des roches volcaniques, des minéraux et des paysages karstiques, qui peuvent donner aux chercheurs un aperçu sur une période de plus de 500 millions d’années.

Il est également connu pour sa riche biodiversité et de nombreuses espèces indigènes de faune et de flore.

Voir Aussi