ActualitésLa COP22 à Marrakech, primordiale pour la mise en œuvre de l’accord historique de Paris…

Actualités

01 Nov

La COP22 à Marrakech, primordiale pour la mise en œuvre de l’accord historique de Paris (Vice-ministre polonais de l’Environnement)

.-Propos recueillis par Abdellah AKDIM-

Varsovie, 1 er Nov 2016-(MAP)-La Conférence Mondiale sur le climat (COP22) qui s’ouvre le 7 novembre à Marrakech revêt une importance primordiale en vue de la mise en œuvre de l’accord historique conclu à Paris lors de la COP 21, a déclaré le Vice-ministre polonaise de l’environnement, M. Slawomir Mazurek.

« La COP22 à Marrakech est primordiale car il s’agit de la première réunion devant permettre la mise en œuvre de l’accord historique de Paris. Nous allons discuter de la mise en œuvre d’un acte historique, qui, pour la première fois dans l’histoire, implique tous les pays dans la lutte contre le changement climatique », a-t-il souligné dans une interview accordée à la MAP à la veille de la COP 22 à Marrakech.

Le responsable polonais a réaffirmé que son pays tient à la diffusion du concept de la séquestration du CO2 par les forêts dans le cadre de l’Accord de Paris, soulignant l’importance de concept non seulement pour la protection du climat mais également à la régénération des sols, l’amélioration de la qualité de l’eau et de la biodiversité.

« C’est dans cet optique que la Pologne souhaite plein succès à la COP22 à Marrakech et assure de son soutien les organisateurs de cette conférence Mondiale », a-t-il noté.

M. Mazurek a ensuite évoqué la politique du gouvernement polonais visant la promotion des énergies renouvelables, relevant que Varsovie encourage l’énergie géothermique et la biomasse.

« La première (l’énergie géothermique ) est une grande opportunité pour les grandes agglomérations alors que la seconde (la biomasse), peut être utilisée avec succès dans les zones rurales, afin qu’elles puissent devenir autosuffisantes en énergie », a-t-il expliqué, ajoutant que le ministère de l’Environnement soutient le développement de sources d’énergie renouvelables par le biais, entre autres, des ressources fournies par le Fonds national pour la protection de l’environnement et de gestion de l’eau.

Ce fonds, sous l’autorité du ministre de l’Environnement, propose un système unique de financement pour des projets environnementaux en Pologne, a-t-il précisé.

Après avoir souligné que l’état de l’environnement en Pologne s’est nettement amélioré au cours des 25 dernières années citant à titre d’exemple, la réduction de 30 pc des émissions des effets de serre accompagnée d’une croissance économique soutenue, le vice-ministre a souligné que son pays traite son mix énergétique comme un défi plutôt que comme un problème.

“la politique énergétique de la Pologne continue de bénéficier de combustibles conventionnels tels que les riches gisements de houille et de lignite, en vue d’assurer la sécurité énergétique du pays”, a-t-il dit, ajoutant cependant, que le choix de mix énergétique de la Pologne ne signifie pas que « nous ne continuons pas à poursuivre la politique climatique ambitieuse car il y a encore un potentiel d’atténuation significative à accomplir conformément à l’approche définie au niveau national pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris ».

Selon lui, les priorités des autorités polonaises sont l’efficacité énergétique, l’innovation technologique et la gestion forestière. Dans le secteur de l’énergie, “nous prévoyons de réaliser des réductions de nos émissions en déployant de nouvelles centrales électriques équipées des technologies les plus avancées et innovantes, l’amélioration de notre efficacité énergétique globale”, a-t-il souligné en substance.

Une importante délégation polonaise, comprenant des chercheurs et des experts du climat, prendra part aux travaux de la Conférence Mondiale sur le Climat (COP22) à Marrakech du 7 au 18 novembre.-(MAP)-.

Voir Aussi