ActualitésLiban : Le parlement examine le projet de gestion des déchets solides

Actualités

11 Jan

Liban : Le parlement examine le projet de gestion des déchets solides

Beirut- Le parlement libanais, via ses commissions mixtes, a examiné, mardi, le projet de gestion complémentaire des déchets solides.

Une commission sectorielle se chargera de ce dossier, laquelle se réunira mardi prochain et devra présenter son rapport dans trois semaines.

Par ailleurs, l’examen d’un projet de loi relatif aux réserves naturelles a été ajourné, tandis celui portant sur la protection de la qualité de l’air a été adopté

 

Voici par ailleurs le bulletin de l’écologie du monde arabe pour la journée du jeudi 11 janvier:
Egypte:

— Le ministre égyptien de l’Electricité et de l’Energie renouvelable, Mohamed Chakir, a fait savoir qu’une enveloppe de 24 milliards de livres égyptiennes (1 dollar = 17.60 livres) sera consacrée à la modernisation et la rénovation des réseaux de transport et de distribution de l’électricité.

S’exprimant lors d’un atelier portant l’utilisation de l’énergie électrique solaire, M. Chakir a indiqué que son département s’attèle à la construction d’un gigantesque réseau de distribution et de transport, long de 2.000 km.

Il a relevé dans ce sens que la stratégie énergétique du pays va être réexaminée en vue de renforcer la contribution de l’énergie renouvelable dans le mix énergétique pour atteindre 42 pc d’ici 2035.

Qatar:

— Le système d’évaluation de la poussière, utilisé dans la mesure de la qualité de l’air et développé par un chercheur affilié à l’Institut du Qatar pour les recherches environnementales et l’énergie, relevant de l’Université Hamad Bin Khalifa, est désormais appliqué par les instances de recherche spécialisées au niveau mondial, indique le journal +Al Watan+.

Ce système est utilisé à une grande échelle en ce qui concerne les recherches relatives à la pollution de l’air, note la même source, relevant qu’il est l’un des deux systèmes les plus importants d’évaluation de la pollution de l’air dans le monde.

Emirats arabes Unis:

— La deuxième conférence mondiale de l’environnement marin et des océans a démarré mercredi à Al-Fujira aux Emirats arabes unis, sous le signe « La planification du tourisme environnemental réussi pour renforcer la durabilité des villes et des régions côtières ».

Cet évènement connait la participation d’organisations locales et internationales et d’experts internationaux spécialisés dans les domaines du tourisme environnemental et de la durabilité des villes.

Arabie Saoudite:

— L’Arabie Saoudite compte offrir plus de 20 opportunités d’investissement dans le domaine de l’énergie renouvelable, dans le cadre de la diversification de l’économie du Royaume, selon la vision 2030.

Les investisseurs locaux et internationaux pourront bientôt bénéficier de ces opportunités, selon le journal +Al Iktisadia+, qui croit savoir que le Royaume souhaite injecter 9.5 MW d’énergie renouvelable à la production locale d’ici 2023.

Jordanie:

— Les campagnes de sensibilisation, les conférences, séminaires et colloques initiés par les associations environnementales et les directions de la Défense civile, de l’Agriculture et de l’Administration royale pour la protection de l’environnement, outre les équipes bénévoles dans le gouvernorat d’Ajloune (nord ouest de Amman) en 2017 ont contribué à renforcer le niveau de prise de conscience quant à l’importance de préserver les forêts, rapporte l’agence de presse jordanienne.

Les incendies enregistrés en 2017 s’inscrivent en baisse par rapport à celles signalés en 2016, avec 849 incendies, selon le directeur de la défense d’Ajloune, le colonel Hani Samadi, relevant que cette baisse est due à la sensibilisation et au contrôle qu’effectuent les organes concernés et la mobilisation des différentes ressources humaines et matérielles.

Voir Aussi