ActualitésQualité de l’air : l’UE saisit la justice européenne contre l’Espagne et la Bulgarie

Actualités

de l'air
25 Juil

Qualité de l’air : l’UE saisit la justice européenne contre l’Espagne et la Bulgarie

Bruxelles – La Commission européenne a annoncé jeudi avoir décidé de saisir la Cour de justice de l’UE (CJUE) d’un recours contre l’Espagne et la Bulgarie pour manquement à leur obligation de protéger les citoyens contre la mauvaise qualité de l’air.

L’exécutif européen explique dans un communiqué que ces deux pays « ne respectent pas les valeurs limites applicables au dioxyde de soufre (SO 2) et au dioxyde d’azote (NO 2) ».

Dans le cas de la Bulgarie, la Commission relève que les données les plus récentes en ce qui concerne le SO2 font apparaître que les valeurs limites horaires et/ou journalières continuent à ne pas être respectées dans la zone sud-est, où se situent les quatre plus grandes centrales thermiques du pays.

« Depuis 2005, les règles de l’UE fixent des valeurs limites pour la concentration de SO2 dans l’air ambiant. Ces dispositions sont applicables à la Bulgarie depuis son adhésion à l’UE le 1er janvier 2007 », ajoute l’exécutif européen.

Pour ce qui est de l’Espagne, les données les plus récentes fournies confirment, selon la même source, la violation systématique des règles de l’UE relatives aux valeurs du dioxyde d’azote (NO2), qui sont juridiquement contraignantes depuis 2010.

« La décision de saisir la Cour d’un recours contre l’Espagne concerne les zones urbaines de Madrid, Barcelone et Vallès-Baix Llobregat, où les limites légales applicables au NO2 sont constamment dépassées », précise la Commission.

Selon l’exécutif européen, la pollution atmosphérique reste le problème de santé environnementale numéro un dans l’UE. Environ 400.000 décès prématurés sont imputables chaque année à la pollution atmosphérique, relève la même source, notant que ce type de pollution est à l’origine de maladies graves telles que l’asthme, les problèmes cardiovasculaires et le cancer du poumon.

Citant des études, la Commission ajoute que la mauvaise qualité de l’air entraîne des coûts économiques directs nettement supérieurs à 20 milliards d’euros par an.

Voir Aussi