ActualitésRejet du projet de loi prévoyant de retarder la mise en oeuvre des normes sur la couche d’ozone

Actualités

19 Juin

Rejet du projet de loi prévoyant de retarder la mise en oeuvre des normes sur la couche d’ozone

Washington – Les démocrates de la sous-commission de l’environnement, de l’énergie et du commerce de la Chambre des Représentants se sont opposés à un projet de loi du représentant Pete Olson (Texas) qui prévoyait de retarder le calendrier de mise en œuvre des normes fédérales concernant la couche d’ozone.

La législation appelait l’Environmental Protection Agency (EPA) à actualiser ses normes sur la pollution d’ozone tous les 10 ans, plutôt que tous les cinq ans, comme le fixe le calendrier actuellement en vertu de la loi fédérale.

Les partisans de cette démarche -dont la majorité des républicains et de nombreux groupes industriels qui s’opposent à des normes plus strictes sur l’ozone – avancent que la mesure permettra aux villes et aux localités de se conformer aux limites fédérales de l’ozone.

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0

Canada :.

– Les entreprises québécoises qui participent au marché du carbone sont d’accord avec son objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), mais craignent qu’il ne mine leur compétitivité et n’entraîne une fuite de capitaux, a révélé un sondage réalisé récemment.

Cité par les médias canadiens, ce coup de sonde constitue une mise en garde au gouvernement de Philippe Couillard, qui devra repenser ce programme-clé dans la lutte contre les changements climatiques.

Pour l’auteur de cette enquête, même si les entreprises sont d’accord en général sur les objectifs, elles ont des craintes légitimes sur la compétitivité et réclament une aide directe et soutenue pour les aider en efficacité énergétique et en énergie renouvelable.

Le chercheur, qui a sondé 56 dirigeants d’entreprises qui participent au marché du carbone, a fait savoir que quatre répondants sur cinq ont dit craindre que les participants au marché ne se trouvent à financer des initiatives de réduction des GES à l’extérieur du Québec.

Cette situation milite pour que le gouvernement Couillard présente rapidement une nouvelle mouture de son Plan d’action sur les changements climatiques, puisque cette politique date de 2012 et que Québec doit rapidement expliquer au milieu industriel comment il compte l’épauler dans la transition vers une économie sobre en carbone.

Voir Aussi