ActualitésLa souveraineté alimentaire au coeur de la stratégie agricole gouvernementale (Ministre)

Actualités

28 Fév

La souveraineté alimentaire au coeur de la stratégie agricole gouvernementale (Ministre)

Paris, 28/02/2022 (MAP)- La souveraineté alimentaire est au coeur de la stratégie agricole du gouvernement marocain, a affirmé le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki.
Dans un entretien à la MAP, en marge de sa présence au Salon International de l’Agriculture de Paris (SIAP), le ministre a rappelé la politique de développement agricole marocaine impulsée par le Plan Maroc Vert (2008-2021), puis actuellement par la stratégie « Génération Green », lancée pour les dix prochaines années, soulignant que « la question du système alimentaire reste au cœur de cette stratégie ».

« C’est un objectif central et évidemment cela implique la sécurité alimentaire et la souveraineté alimentaire, ainsi que toute la question des stocks stratégiques comme levier afin de pouvoir assurer la sécurité alimentaire dans un système de sécurité alimentaire global », a indiqué M. Sadiki, faisant observer que la stratégie « Génération Green » continue de bâtir cette souveraineté alimentaire « par rapport à la production nationale en harmonie avec les potentialités qu’offrent les régions et les territoires marocains ».

« Aujourd’hui, en termes de production, on a optimisé les choses. Le travail et l’effort va maintenant être concentré sur l’aval des filières en termes de valorisation et de transformation agroalimentaire pour pouvoir réguler le stockage et les stocks stratégiques », a dit le ministre.

M. Sadiki a pris part, dans le cadre de la 58ème édition du Salon International de l’Agriculture de Paris qui se tient du 26 février au 06 mars sous le thème « l’agriculture : notre quotidien, votre avenir ! », à une réunion des ministres de l’Agriculture et des hautes personnalités, qui intervient dans un contexte international marqué par l’engagement de tous pour un changement climatique efficient et de qualité des systèmes alimentaires dans l’objectif de la sécurité alimentaire.

En marge de cette réunion ministérielle à laquelle ont pris part les ministres de l’agriculture de plusieurs pays d’Afrique, d’Europe et d’Asie, M. Sadiki a tenu plusieurs rencontres bilatérales avec des ministres, hauts responsables et professionnels du secteur agricole.

La rencontre bilatérale avec le ministre français de l’agriculture et de l’alimentation, Julien Denormandie, a porté sur le renforcement de la coopération entre le Maroc et la France dans les domaines de l’agriculture et de la pêche maritime, à travers notamment, la signature d’un accord de coopération dans les domaines de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la pêche et de l’aquaculture, de l’enseignement et de la recherche et du développement rural.

Le ministre, qui était accompagné de Ghita El Ghorfi, Directrice de Morocco Foodex, a rencontré aussi les représentants de groupes agricoles français (fédérations, associations…), notamment céréaliers qui ont des relations avec le Maroc, mais également d’autres groupes et patrons d’entreprises agroalimentaires et d’industrie françaises « qui s’intéressent aux échanges avec le Royaume et à l’investissement au Maroc ».

En marge de ses rencontres au SIAP, le ministre a effectué une visite de plusieurs espaces du salon pour prendre connaissance des dernières nouveautés et expériences, en particulier en matière de recherche, innovation et enseignement agricoles.

Le SIAP, qui rassemble chaque année tous les acteurs du monde agricole, est considéré comme l’événement agricole de référence, non seulement en France mais aussi à l’étranger.

Il accueillait chaque année, avant la pandémie, une moyenne de 600.000 visiteurs et était considéré de ce fait comme le rendez-vous incontournable des grandes cultures, de la gastronomie régionale et internationale, des produits des terroirs et de l’élevage.

Le Salon constitue une occasion idoine pour le Maroc de prospecter de nouveaux débouchés pour son agriculture et de nouer des contacts d’affaires avec d’importants importateurs potentiels.

Voir Aussi