ActualitésTanzanie encourage l’écotourisme afin de renforcer les efforts de conservation des forêts naturelles

Actualités

05 Août

Tanzanie encourage l’écotourisme afin de renforcer les efforts de conservation des forêts naturelles

Dakar – Les autorités tanzanienne oeuvrent en vue d’encourager l’écotourisme afin de renforcer les efforts de conservation des forêts naturelles et, partant, de stimuler les recettes publiques, a déclaré le vice-ministre des Ressources naturelles et du Tourisme, Ramo Makani.

Dans ce cadre, le gouvernement entreprend des initiatives visant à diversifier le tourisme en Tanzanie en orientant l’activité touristique, non seulement vers la faune, mais aussi vers les nombreuses forêts naturelles, dont regorge le pays est-africain, a expliqué le responsable, cité par des médias.

« En tant que nation, nous avons un certain nombre de forêts naturelles bien conservées, qui peuvent être exploitées à des fins touristiques. A travers ces forêts, nous pouvons générer un flux financier important qui peut bénéficier aux zones rurales et peut être réinjecté dans la gestion, la conservation, la réhabilitation et la valorisation à long terme des forêts et des espaces naturels », a indiqué le vice-ministre.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du samedi 05 août:

Sénégal :

Des élus locaux et responsables politiques du département de Malém Hodar (centre-ouest) ont plaidé, vendredi, pour l’électrification des communes de Dianké Souf, Ndioum Nguente, Sagna et Diobéne, indique la presse.

« Nous sollicitions auprès de l’Etat, l’électrification de nos communes. Hormis la commune de Malém Hodar, chef-lieu du département, toutes les communes sont dans l’obscurité », a déclaré le maire de la commune de Dianké-Souf, Seydou Ndiaye, lors d’un point de presse.

« Quatre des sept communes du département de Malém Hodar sont dans l’insécurité. Car elles ne sont pas électrifiées », a ajouté M. Ndiaye par ailleurs, président de l’association départementale des maires de Malém Hodar.

Cameroun :

Le Réseau des populations autochtones et locales pour la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale (Repaleac) a organisé, du 21 au 24 juillet dernier à Douala (Cameroun), son 4e atelier sous-régional sur l’élaboration d’une stratégie de développement durable pour les populations autochtones et locales d’Afrique centrale (PACL), rapporte la presse.

Cet atelier avait pour but de valider le cadre stratégique du Repaleac à partir de cette année, jusqu’en 2025 et de fixer les grands résultats que ce réseau s’engage à atteindre sur la même période.

Voir Aussi