ActualitésÀ Paris, la pollution a diminué depuis la mise en place du confinement

Actualités

Paris
26 Mar

À Paris, la pollution a diminué depuis la mise en place du confinement

Paris – La qualité de l’air s’est fortement améliorée en région parisienne, depuis le début du confinement, selon un premier bilan d’Airparif, un organisme agréé par le ministère de l’Environnement pour la surveillance de la qualité de l’air en région Île-de-France.

Les mesures de confinement pour lutter contre le coronavirus ont permis une nette amélioration de la qualité de l’air dans l’agglomération parisienne dès la première semaine, a précisé Airparif. Durant la semaine du 16 au 20 mars, comparé à d’autres mois de mars, Airparif a relevé « une amélioration de la qualité de l’air de l’ordre de 20 à 30% dans l’agglomération parisienne, consécutive à une baisse des émissions de plus de 60% pour les oxydes d’azote », selon un communiqué d’Airparif relayé par les médias du pays.

Cette baisse est liée en grande partie à la forte diminution du trafic routier et aérien, a expliqué l’organisme qui souligne qu’ »en 40 ans de mesure d’Airparif, cette situation n’est jamais arrivée de manière aussi importante ».

« Cette baisse des polluants de l’air s’accompagne d’une baisse du dioxyde de carbone (CO2), gaz à effet de serre » responsable du réchauffement climatique », a souligné Airparif.

Concernant les particules fines (PM10 et PM2,5), l’amélioration n’a pas été aussi visible car elles « sont issues de davantage de sources ». « La diminution du trafic n’a pas compensé l’augmentation liée au chauffage résidentiel et au maintien des activités agricoles, conjugués à une météorologie printanière favorable à la formation de particules observée dans plusieurs régions avoisinantes », a indiqué l’organisme de surveillance de la qualité de l’air.

Confinée depuis le 17 mars, la France déplorait mercredi soir 1.331 décès en lien avec le Covid-19 sur un total de 25.233 contaminations confirmées depuis le début de l’épidémie dans le pays.

Voir Aussi