ActualitésDanemark: Levée d’une alerte au tsunami causée par un gros iceberg

Actualités

An iceberg lies in the Ross Sea with Mount Erebus in the background near McMurdo Station, Antarctica on November 11, 2016. US Secretary of State John Kerry is visiting the station as he travels to Antarctica, New Zealand, Oman, the United Arab Emirates, Morocco and will attend the APEC summit in Peru later in the month.
Kerry is travelling to Antarctica, New Zealand, Oman, the United Arab Emirates, Morocco and will attend the APEC summit in Peru later in the month. / AFP PHOTO / AFP POOL / MARK RALSTON
20 Juil

Danemark: Levée d’une alerte au tsunami causée par un gros iceberg

Copenhague – Les habitants du village d’Innaarsuit, dans l’ouest du Groenland (territoire constitutif du Royaume du Danemark), devraient retourner chez eux après la levée d’une alerte au tsunami causée par un gros iceberg.

Les magasins dans le village de l’Arctique vont également revenir à leurs occupations habituelles, a indiqué la police du Groenland.

Un énorme iceberg est passé près du village la semaine dernière, faisant craindre des inondations par les vagues qui en résultent.

Quelque 33 des 169 personnes qui vivent dans ce village de l’Arctique ont été évacuées et le supermarché local, l’usine d’emballage de poisson et la centrale électrique ont été fermés.

L’iceberg a maintenant vêlé à plusieurs reprises, le rendant plus petit et donc moins dangereux.

Il se trouve actuellement à environ 500-600 mètres au nord du village, avec une falaise offrant une protection supplémentaire.

« Mais l’Institut météorologique danois (DMI) recommande de garder un œil sur la situation et de notifier tout changement majeur », écrit la police du Groenland dans un communiqué.

Il est conseillé aux enfants et aux personnes âgées de rester à l’écart de la côte, tandis que les chiens ne doivent pas être attachés à moins de 10 mètres de la mer.

L’année dernière, un tremblement de terre au large du Groenland a provoqué un tsunami dans le village de Nuugaatsiaq. Quatre personnes ont perdu la vie dans la catastrophe, et le village d’Illorsuit et de ses environs sont restés vides en raison des craintes d’un nouveau tremblement de terre.

Le géant énergétique danois Ørsted a installé récemment une station de mesure des vents et des vagues offshore pour évaluer les conditions offshore de son projet Ocean Wind au large de la côte du New Jersey.

Le projet aidera Ørsted à identifier les meilleurs sites pour l’installation de turbines sur une concession fédérale de 160 480 acres.

La société danoise a acquis les droits de développer un projet éolien de 1 GW au large de la côte du New Jersey en 2016.

Elle a annoncé avoir déployé un système flottant de LiDAR (Light Detection and Ranging) qui rassemblera des informations telles que la vitesse et la direction du vent et la turbulence à la hauteur du moyeu de la turbine.

La bouée, fournie par Axys Technologies Inc. au Canada, est également capable de mesurer la vitesse et la direction du vent, les vagues directionnelles, les courants océaniques, la marée, la salinité, la température de l’eau, la pression atmosphérique et la température de l’air.

Le New Jersey vise à acquérir 3,5 GW de capacité d’énergie éolienne offshore d’ici 2030.

*******************************

.-Stockholm- Le groupe chinois China Guangdong Nuclear Power Group (CGN) a acquis une participation de 75% dans le projet de 650 MW de Markbygden, qui fait partie d’un cluster éolien de 4 GW dans la municipalité de Piteå, au nord de la Suède.

Le site de Markhamgden de 179 turbines et de 650 MW sera opérationnel d’ici la fin de 2019.

Le groupe chinois a opéré cette acquisition auprès de GE Financial Services et du Green Investment Group, propriété de Macquarie, qui avait auparavant acheté le projet auprès du promoteur suédois Svevind.

Cette acquisition marque l’entrée de CGN dans la région nordique.

Markbygden devrait être achevé d’ici la fin de 2019, date à laquelle il pourrait devenir l’un des plus grands parcs éoliens onshore d’Europe.
GE fournira 179 de ses turbines 3.6-137 pour le site, qui sera installé par l’entrepreneur principal NCC Sverige.

L’ancien propriétaire Svevind a développé le site pendant 15 ans avant de le vendre à une joint-venture (JV) du groupe Green Investment et à GE Renewable Energy en novembre 2017.

La transaction était la première du Green Investment Group depuis son rachat par la société d’investissement australienne Macquarie.

Le projet de 650 MW fait partie d’une grappe de parcs éoliens de 1 011 turbines à Piteå.

.- Le groupe Macquarie Green Investment a atteint la clôture financière de 270 millions d’euros de financement pour le parc éolien de 235 MW Overturingen dans le centre de la Suède.

Le projet, qui a été développé avec SCA Energy, comprendra 56 turbines Siemens Gamesa de 4,2 MW.

La construction commencera sous peu et devrait être terminée d’ici décembre 2019.

Overturingen fournira de l’électricité à la société d’aluminium Norsk Hydro dans le cadre d’un accord de volume fixe de 29 ans.

À l’achèvement, Green Investment Group sera propriétaire du projet, qui est situé à Lansterhojden et Storflotten dans la municipalité d’Ange.

L’agence de crédit à l’exportation du Danemark fournit une couverture de crédit à l’exportation.

« Le projet Overturingen démontre notre capacité en tant que partenaire de développement, en permettant la clôture financière des projets autorisés », s’est félicité le directeur de Green Investment Group Europe, Ed Northam.

« En travaillant en étroite collaboration avec SCA, Siemens Gamesa et Norsk Hydro, nous avons pu établir les partenariats nécessaires pour convertir une opportunité de développement en un projet en construction leader du marché », a-t-il poursuivi.

.- Le promoteur suédois de parcs éoliens onshore Arise AB a annoncé une perte nette de 14 millions de couronnes (1,4 million d’euros) au deuxième trimestre 2018, contre un bénéfice de 8 millions de couronnes par an, pénalisés par une baisse des ventes.

Le résultat inférieur reflète une baisse des ventes et de la production nettes, causée par des vitesses de vent plus faibles que la normale au cours des trois mois, ainsi que le manque de projets vendus.

Le bénéfice d’exploitation au cours des trois mois est passé à 6 millions de couronnes, contre 31 millions l’année précédente, tandis que le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) s’est contracté de 51 à 24 millions de couronnes.

La perte avant impôts s’est élevée à 13 millions, contre un bénéfice avant impôts de 9 millions en avril-juin 2017.

Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre s’est établi à 48 millions, contre 111 millions de un an plus tôt.

Bien que le revenu moyen tiré de la production d’électricité de l’entreprise soit passé de 370 à 534 couronnes par MWh, la production totale d’énergie éolienne est passée de 141 à 118 GWh.

La production des parcs éoliens propres est passée de 85 à 65 GWh, alors que celle des parcs éoliens en copropriété est passée de 56 à 53 GWh.

Arise a clôturé le premier semestre 2018 avec une perte nette de 27 millions de couronnes, augmentant son déficit de 11 millions de couronnes de l’année précédente. Le chiffre d’affaires net est passé de 155 millions à 103 millions de couronnes, tandis que la production est passée de 326 GWh à 251 GWh.

******************************

.-Helsinki- Le gestionnaire du réseau électrique finlandais, Fingrid Oyj, a mis en garde jeudi contre le manque d’électricité au milieu d’une vague de chaleur torride après la fermeture inattendue de deux réacteurs nucléaires.

La consommation d’énergie a été ramenée à la baisse pour réduire la probabilité d’une pénurie, alors que la compagnie électrique se prépare à démarrer les centrales électriques auxiliaires.
Les importations et les centrales électriques actuellement en fonctionnement suffisent à répondre aux besoins énergétiques, car les températures dans la région nordique ont oscillé autour de 30 degrés Celsius pendant des jours.

Un incendie dans un transformateur d’un poste de contrôle de Fingrid à la centrale nucléaire d’Olkiluoto, sur la côte ouest du pays, a provoqué la chute d’un autre réacteur.

L’institut météorologique du pays a émis des avertissements de canicule. En Laponie, au nord du cercle polaire arctique, un nouveau record de chaleur de 33,4 degrés Celsius a été atteint mercredi.

.- La société finlandaise Neste, principal producteur de carburant et de diesel renouvelable, penche actuellement sur l’examen des moyens d’introduire le plastique résiduaire liquéfié comme matière première pour le raffinage des fossiles.

L’objectif du projet de développement est de procéder à un essai à l’échelle industrielle en 2019, indique un communiqué de la compagnie, dont l’objectif est de traiter annuellement plus d’un million de tonnes de déchets plastiques d’ici 2030.

« Neste a été classée deuxième entreprise la plus durable au monde et nous sommes déjà le premier producteur mondial de diesel renouvelable issu des déchets et résidus. Notre objectif est également d’être leader dans le raffinage bas carbone et de soutenir l’économie circulaire en développant des solutions innovantes basées sur déchets plastiques », a déclaré Matti Lehmus, vice-président exécutif du secteur d’activité Neste’s Oil Products.

« Forts de notre solide héritage dans la recherche sur les matières premières et le prétraitement, nous sommes dans une position unique pour introduire les déchets plastiques comme une nouvelle matière première pour le raffinage des fossiles. Dans le même temps, nous visons à fournir des solutions pour soutenir la réduction globale des déchets plastiques », a-t-il ajouté.

L’utilisation de déchets de plastique comme matière première augmente l’efficacité des matériaux, réduit la dépendance au pétrole brut et l’empreinte carbone des produits à base de ces matières premières.

En Europe, quelque 27 millions de tonnes de déchets plastiques post-consommation sont générés chaque année. Seulement environ un tiers de cette quantité est actuellement collecté pour le recyclage.

En janvier 2018, l’Union européenne a publié sa stratégie pour les plastiques dans une économie circulaire. L’un de ses objectifs est d’augmenter le recyclage des plastiques et la réutilisation des emballages plastiques d’ici 2030. Dans le paquet déchets de l’UE, l’objectif de recyclage des emballages plastiques a été porté à 50% d’ici 2025 et 55% d’ici 2030.

Le recyclage chimique consiste à utiliser les déchets plastiques comme matière première pour les industries du raffinage et de la pétrochimie afin de les transformer en produits finaux tels que les carburants, les produits chimiques et les nouveaux plastiques. Le recyclage chimique peut créer de nouveaux débouchés pour les déchets plastiques en permettant des qualités de produits haut de gamme, complétant ainsi le recyclage mécanique traditionnel.

******************************

.- Riga- Les habitants du petit village de Stikli dans le comté de Puze, dans l’ouest de la Lettonie, ont été évacués jeudi en raison d’un important incendie de forêt dans le comté voisin de Valdgale dans la région de Talsi.

Lors de la vérification de la situation à Stikli, les autorités ont constaté que le vent poussait les fumées du feu vers le village, ce qui a nécessité l’évacuation préalable d’un internat.

Les pompiers continuaient à lutter jeudi contre un important incendie de forêt dans le comté de Valdgale, dans la région de Talsi, où le feu s’est propagé sur une superficie de plus de 100 hectares.

Les pompiers sont assistés par un hélicoptère des Forces armées nationales, une entreprise locale et le Service national des forêts.

Voir Aussi