ActualitésItalie: Le géant Enel vise une réduction de 70% de ses émissions de CO2 à l’horizon 2030

Actualités

epa07225723 A general view of steam rising from the cooling towers of a coal fired thermal power plant in Tuzla, Bosnia and Herzegovina, 12 December 2018. According to the UN report, carbon dioxide (CO2) emissions have increased for the first time in four years. The United Nations Conference COP24, held in Poland, Katowice until 14 December 2018, is fighting for a common position in the fight against climate change.  EPA-EFE/FEHIM DEMIR
18 Sep

Italie: Le géant Enel vise une réduction de 70% de ses émissions de CO2 à l’horizon 2030

Milan- Le géant italien de l’énergie, Enel, s’est engagé mercredi à réduire ses émissions directes de gaz à effet de serre de 70% d’ici 2030, à quelques jours d’un sommet mondial sur le climat.

Le groupe italien, qui a mis les énergies renouvelables au coeur de sa croissance sous l’impulsion de son patron Francesco Starace, s’est fixé pour objectif de ne plus émettre que 125 g de CO2 par kWh en 2030, contre 411 g il y a deux ans.

« Ce nouvel engagement, qui suit celui des Nations-Unies à vouloir limiter l’augmentation maximale des températures de 1,5°C par rapport aux niveaux pré-industriels, marque un nouveau pas en avant vers la réalisation de l’objectif de zéro émission en 2050 » que le groupe s’est fixé, a indiqué Enel dans un communiqué.

Dans cette perspective, le groupe italien augmentera de plus de 25% sa capacité en énergies renouvelables d’ici 2021, en réduisant dans le même temps sa capacité thermoélectrique de plus de 15%.

Enel précise avoir défini ces objectifs dans le cadre de la Science Based Targets initiative (SBTi), une des initiatives parmi les plus reconnues au niveau mondial, selon lui, pour définir des objectifs scientifiques visant à inciter les entreprises à s’engager vers une économie à zéro émission. Le SBTi a été mis à jour, avec de nouveaux critères, en avril dernier.

« Avec la réduction de notre émission directe de 70% grâce à la mise en oeuvre de ce nouvel objectif certifié, nous nous plaçons sur la voie juste, 20 ans avant le délai de 2050, pour réaliser l’objectif d’une décarbonisation complète », a souligné M. Starace, cité dans le texte.

« Le changement climatique, un des thèmes les plus critiques de notre époque, représente un grand défi mais aussi une incroyable opportunité, étant donné que les énergies renouvelables contribuent de manière significative à la croissance du groupe », a-t-il ajouté.

L’initiative, écrit Enel, vise à « répondre à l’invitation des Nations-Unies en vue du sommet sur le climat prévu le 23 septembre à New York ».

Enel, qui dit avoir été l’une des premières entreprises au monde à adhérer au SBTi en 2015, a indiqué avoir déjà réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 21% par rapport à 2007.

En novembre 2018, lors de la présentation de son nouveau plan stratégique 2019-2021, le groupe avait expliqué qu’il consacrerait 42% de ses investissements sur les trois prochaines années aux énergies renouvelables.

Le groupe a pour objectif de porter à 62% en 2021 la part d’énergie qu’il produit sans émission, contre quelque 50% en 2018.

Voir Aussi