ActualitésUne Journée mondiale du nettoyage prévue le 15 septembre à Ghana

Actualités

plages-propres-essaouira-504x297
15 Sep

Une Journée mondiale du nettoyage prévue le 15 septembre à Ghana

Accra-L’ONG Let’s Do It Ghana, un mouvement international qui s’attaque aux problèmes environnementaux et sociaux liés aux déchets solides, a lancé, en partenariat avec l’ambassade de Norvège, la Journée mondiale du nettoyage prévue le 15 septembre.

« ‘En tant qu’organisation environnementale, nous avons pour objectif de promouvoir un Ghana propre et sans déchets », a indiqué la responsable pays, Mme Kate Opoku.

La Journée mondiale du nettoyage a pour but de faire participer 150 pays, dont le Ghana, à la sensibilisation à l’assainissement et à la nécessité de nettoyer de protéger l’environnement.

Par ailleurs, Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du samedi 15 septembre :.

Sénégal :

–Le Programme d’Urgence de Modernisation des Axes et Territoires Frontaliers (PUMA) et le Réseau pour l’Emergence et le Développement des Ecovillages au Sahel (REDES), ont signé récemment à Dakar, une convention-cadre de partenariat pour « faire émerger de nombreuses localités laissées jusque-là en rade », rapporte un communiqué.

A travers cette convention, les deux organisations ambitionnent de régénérer les écosystèmes et de relever le niveau de vie des populations vivant dans les zones frontalières du pays, souligne la note.

La convention prévoit d’impliquer les pays limitrophes dans la mise en œuvre des programmes des deux structures pour magnifier et renforcer les relations de bon voisinage.

Le PUMA est une agence gouvernementale qui ambitionne de développer les régions périphériques situées aux frontières avec la Mauritanie, la Gambie, le Mali et les deux Guinées.

RDC :

–La coalition des femmes leaders pour l’environnement et développement durable (CFLEED) en République Démocratique du Congo (RDC) a organisé, au début de semaine, un atelier sur l’amélioration de la gestion des forêts de la RDC.

Cette rencontre a eu pour objectif de baliser le chemin pour une gestion durable des forêts congolaises, rapporte la presse locale, notant que il était question pour les organisations de la société civile de valider les notes techniques de leur plaidoyer sur l’élaboration d’une nouvelle politique forestière, notamment la révision du code forestier.

Voir Aussi