ActualitésL’UE prévoit une série de mesures pour enrayer le déclin des insectes pollinisateurs

Actualités

Logo_Commission_Europeenne
01 Juin

L’UE prévoit une série de mesures pour enrayer le déclin des insectes pollinisateurs

Bruxelles –  La Commission européenne a proposé vendredi une série de mesures visant à enrayer le déclin des insectes pollinisateurs sauvages pour préserver la biodiversité et l’écosystème au sein de l’Union européenne.

La Commission qui estime qu’un insecte pollinisateurs sur dix est en voie d’extinction au moment où la population d’un tiers des espèces d’abeilles et de papillons diminue, prévoit notamment la mise en place d’un nouvel indicateur pour améliorer la surveillance et les données en vue d’évaluer le statut et les tendances des espèces de pollinisateurs.

Elle plaide aussi pour une meilleure coordination de l’action de l’UE entre différents secteurs et domaines politiques pour remédier aux conséquences sociales et économiques de la diminution des insectes pollinisateurs.

L’initiative permettra notamment d’établir une liste des habitats naturels importants pour le développement de ces insectes, outre le lancement d’un projet pour surveiller la présence de pesticides dans l’environnement ainsi qu’une campagne de sensibilisation à tous les niveaux, des écoles aux entreprises, en particulier dans le secteur agro-alimentaire.

« Les pollinisateurs sont un excellent indicateur de l’état de santé de l’écosystème. S’ils ne vont pas bien, nous pouvons être certains que la biodiversité en général ne se porte pas bien non plus et ce n’est pas une bonne nouvelle », a souligné le commissaire européen pour l’environnement, les affaires maritimes et la pêche, Karmenu Vella, en présentation de cette initiative.

Il considère que l’UE fait déjà beaucoup, dans le cadre du réseau Natura 2000 de l’UE des zones protégées pour enrayer le déclin des pollinisateurs, mais « étant donné l’état de conservation préoccupant des insectes pollinisateurs, notamment des abeilles et des papillons, nous devons de toute évidence redoubler d’efforts ».

Sur proposition de l’exécutif européen, l’UE avait déjà interdit récemment l’utilisation, à l’extérieur, de trois pesticides de la famille des néonicotinoïdes qui « se sont avérés nocifs pour les abeilles mellifères et les abeilles sauvages ».

La pollinisation est l’un des processus clés de la nature par lequel les végétaux peuvent se reproduire.

Rien que dans l’UE, quatre espèces cultivées et espèces de fleurs sauvages sur cinq dépendent de la pollinisation par les insectes, selon la Commission européenne.

Les pollinisateurs sont pour la plupart des insectes, notamment les abeilles et les syrphes, mais aussi les papillons, les mites, certains coléoptères et autres insectes volants.

Près de 15 milliards d’euros de la production agricole annuelle de l’Union européenne sont directement attribués aux insectes pollinisateurs.

Outre la productivité, les pollinisateurs favorisent la diversité des sources d’alimentation, ce qui permet un régime alimentaire nutritif et varié, d’où l’intérêt d’agir pour « sauvegarder la biodiversité, l’agriculture et la sécurité alimentaire », selon la Commission.

Voir Aussi