ActualitésNorvège a un point de départ unique pour la reproduction de nouvelles espèces aquacoles

Actualités

saumon
14 Jan

Norvège a un point de départ unique pour la reproduction de nouvelles espèces aquacoles

Oslo- La Norvège a un point de départ unique pour la reproduction de nouvelles espèces aquacoles, selon un nouveau rapport.

« La Norvège est un grand éleveur de saumon et de truite. Nous pouvons produire beaucoup plus de nourriture qu’aujourd’hui et élever d’autres espèces à l’avenir », a déclaré le ministre des Pêches et des Fruits de mer Harald T. Nesvik.

Le ministère de l’Industrie et des Pêches a chargé le Conseil de la recherche d’obtenir plus de connaissances sur les nouvelles espèces en pisciculture. L’étude montre que la Norvège a un point de départ unique pour développer de nouvelles espèces de poissons, tout en faisant état de certaines limites.

Pour de nombreuses espèces, il a été difficile d’obtenir une rentabilité suffisante. « Les nouvelles espèces nécessitent de nouvelles connaissances en gestion et en industrie. Le rapport que nous avons maintenant reçu peut nous aider à prendre les bonnes mesures », a relevé M. Nesvik.

Le rapport évalue 30 espèces d’élevage pertinentes pour la Norvège et aborde les stratégies permettant de faciliter l’élevage d’autres espèces que le saumon et la truite en Norvège.

« J’espère que le rapport pourra servir de base à un bon débat sur les stratégies et les mesures pour de nouvelles espèces de poissons », a déclaré Nesvik.

Selon les conclusions du rapport, plusieurs espèces ont atteint la phase commerciale (flétan, moules, omble chevalier et crackers), alors que d’autres sont mises à l’échelle commerciale (pavé, cabillaud et canne à sucre).

Le rapport souligne également qu’une connaissance considérable des espèces marines a été accumulée, ce qui donne à la Norvège les meilleures conditions de réussite.

Voir Aussi