ActualitésL’ONU appelle à des changements radicaux pour protéger l’environnement

Actualités

Pérou
05 Juin

L’ONU appelle à des changements radicaux pour protéger l’environnement

New York– L’organisation des Nations-Unies a appelé à des changements radicaux dans les modes de vie et dans les rapports à la nature afin de protéger cette dernière, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement ce vendredi.

Alors que l’humanité entière est confrontée à la menace de la pandémie de Covid-19, l’ONU appelle cette année à ajuster le temps des hommes à celui de la nature.

« Si nous voulons prendre soin de l’humanité, nous DEVONS prendre soin de la nature », a déclaré le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, à l’occasion de cette journée mondiale, qui a pour thème cette année la biodiversité.

M. Guterres estime que « le moment est venu pour la communauté mondiale d’opérer un tournant radical ». « Nous devons repenser nos manières d’acheter et de consommer. Adopter des habitudes et des modèles agricoles et commerciaux durables. Protéger les espaces sauvages et la faune qui existent encore », a déclaré le chef de l’ONU.

« Il est temps d’écouter les avertissements lancés par la planète », a souligné, pour sa part, la Directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), Inger Andersen.

Et de rappeler à cet égard que les principaux dégâts causés aux femmes et hommes – changement climatique, insécurité alimentaire et de nouvelles maladies telle que la Covid-19 – sont le fait des femmes et des hommes.

La crise du coronavirus rappelle que « nous devons changer nos habitudes », a souligné Mme Andersen en réduisant les risques de maladies, en ralentissant le changement climatique et en achevant les Objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030. « Dans le monde de l’après-Covid19, nous devons reconstruire en mieux », a déclaré la Directrice exécutive du PNUE.

L’ONU appelle aussi à agir pour lutter contre la perte accélérée d’espèces et la dégradation du monde naturel. Un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction, en grande partie à cause des activités humaines.

« Aujourd’hui, nous devons reconnaître que les déclins irréversibles de l’environnement naturel constituent une menace majeure pour les progrès accomplis au cours des deux dernières décennies », a déclaré, de son côté, le Président de l’Assemblée générale de l’ONU, Tijjani Muhammad-Bande.

Il a invité tous les Etats à prendre des décisions fondées sur des données probantes en faveur de « trajectoires transformationnelles pour l’environnement » afin d’atteindre tous les ODD. « Les investissements bleus (respectueux de l’air) et verts (respectueux de la nature) au cours de la prochaine décennie peuvent créer 100 millions de nouveaux emplois », a rappelé le Président de l’Assemblée générale. « Nous ne pouvons plus considérer l’action environnementale comme étant contraire au programme de développement », a-t-il dit.

Voir Aussi