ActualitésONU : le Conseil de sécurité débat des liens entre le climat et la sécurité

Actualités

Renforcer
24 Juil

ONU : le Conseil de sécurité débat des liens entre le climat et la sécurité

Nations-Unies (New York) – Le Conseil de sécurité de l’ONU a tenu vendredi un débat au niveau ministériel sur l’impact du changement climatique sur la paix et la sécurité internationales, alors que la planète continue de vivre cet été au rythme de nouveaux phénomènes liés au réchauffement climatique.

Ce débat virtuel, organisé à l’initiative de la Présidence du Conseil de sécurité, assurée en juillet par l’Allemagne, a été marqué par la participation de plusieurs ministres, notamment le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas.

« L’urgence climatique est un danger pour la paix. Il n’y a pas de lien automatique entre le changement climatique et les conflits. Mais le changement climatique exacerbe les risques existants et en crée de nouveaux », a relevé, à cette occasion, Miroslav Jenča, Sous-Secrétaire général des Nations-Unies pour l’Europe, l’Asie centrale et les Amériques au Départements des affaires politiques et de consolidation de la paix et au Département des opérations de paix.

Selon lui, le fait de ne pas tenir compte des impacts croissants du changement climatique « saperait nos efforts de prévention des conflits, de rétablissement de la paix et de maintien de la paix, et risquerait de piéger les pays vulnérables dans un cercle vicieux de catastrophes et de conflits climatiques ».

Le responsable onusien a pris l’exemple du bassin du lac Tchad, où l’insécurité et les défis de gouvernance ont entravé les efforts d’adaptation au climat, affectant les moyens de subsistance, la cohésion sociale et, en fin de compte, la sécurité humaine, ce que le groupe extrémiste Boko Haram s’est avéré capable d’exploiter.

Il a également noté que le Bureau des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont mis en place un mécanisme de coordination conjoint sur les risques de sécurité liés au climat, qui vise entre autres à identifier les bonnes pratiques pour la prévention des violences liées à la transhumance dans la région.

« Ces dernières années, nous avons fait des progrès considérables dans notre compréhension des liens entre le changement climatique, la paix et la sécurité. Mais le changement climatique est implacable et ses effets en cascade continueront de croître et d’évoluer », a dit M. Jenca.

« Nous devons rester vigilants et avoir le courage d’adapter nos approches établies pour garantir qu’elles sont adaptées à un monde affecté par le changement climatique. Et surtout, nous devons traduire les mots en actions », a-t-il plaidé.

Voir Aussi