ActualitésLes pays européens appelés à une meilleure protection des mers et océans

Actualités

Les pays européens
25 Juin

Les pays européens appelés à une meilleure protection des mers et océans

Bruxelles – Les pays européens sont appelés à s’engager davantage pour une meilleure protection des mers et océans, ont souligné la Commission européenne et l’Agence Européenne pour l’Environnement, dans deux rapports distincts publiés jeudi.

Le premier rapport porte sur une directive-cadre que vient d’adopter l’exécutif européen concernant sa stratégie pour le milieu marin (MSFD). Il révèle que, bien que le cadre de l’Union européenne (UE) pour la protection de l’environnement marin soit l’un des plus complets et ambitieux au monde, « des défis persistants demeurent, tels que les nutriments excédentaires, la pollution sonore sous-marine, les déchets plastiques et autres types de pollution, ainsi que la pêche non durable ».

Ce message est encore renforcé dans les « Messages Marins II » de l’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE), également publiés jeudi.

Commentant ces conclusions, la commissaire européenne en charge de l’environnement, des pêches et des océans, Virginijus Sinkevičius, a affirmé que le rapport de l’exécutif européen et les Messages Maritimes de l’AEE qui l’accompagnent « confirment que nous devons intensifier les actions pour protéger nos mers et nos océans ».

« Nous avons fait des progrès, par exemple dans le domaine de la pêche durable, mais nous avons besoin d’efforts supplémentaires et nous devons arrêter la pollution irresponsable de nos mers », a insisté la responsable européenne qui note « avec regret », dans un communiqué, que les États membres de l’UE « n’atteindront pas le bon statut écologique qu’ils étaient légalement tenus d’atteindre dans toutes leurs eaux marines d’ici 2020 et que, pour certaines régions marines, les efforts requis sont considérables ».

Mme Sinkevičius a annoncé, à cet égard, que la Commission européenne lancera une révision de sa directive-cadre sur la stratégie pour le milieu marin afin de voir « ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné, et de réagir aux lacunes identifiées ».

« La protection de nos mers et océans fait partie intégrante du Pacte vert européen, et c’est la condition préalable pour que nos pêcheur(e)s nous fournissent du poisson et des fruits de mer sains et durables également à l’avenir et méritent donc notre soutien continue dans tous les domaines politiques », a conclu la commissaire européenne.

Voir Aussi