ActualitésPologne: Suspension de tout investissement dans le milieu forestier en attente de l’étude de…

Actualités

A picture taken on May 23, 2018 on a smoggy day shows trees in the Thuringian Forest near the village of Altendambach, Germany. / AFP PHOTO / Christof STACHE
12 Juil

Pologne: Suspension de tout investissement dans le milieu forestier en attente de l’étude de faisabilité et leur respect des normes environnementales

Varsovie –  Le ministre polonais de l’Environnement Henryk Kowalczyk a annoncé mercredi la suspension de tous les projets économiques et résidentiels et tout investissement dans le milieu forestier en attendant l’étude de faisabilité de ces projets et la vérification de leur respect des normes environnementales.

Cette décision est intervenue suite à des informations de presse faisant état de projets résidentiels dans la réserve de Noteć, située dans la province de Poznan, dans l’ouest du pays, et la décision d’acteurs associatifs d’organiser des mouvements de protestation jusqu’à l’abandon de ces projets.

Le ministre de l’Environnement a déclaré que les projets suspects dans les zones protégées seront soumis au Bureau du Procureur général afin de statuer et de vérifier s’ils sont nocifs à environnement.

Le ministre de la Pologne a assuré que désormais, aucune autorisation ne sera délivrée aux projets dans le domaine forestier en général et dans les réserves protégées en particulier, sauf en cas d’étude de faisabilité tenant compte de la protection de l’environnement.

Voici par ailleurs le Bulletin de l’écologie de l’Europe orientale

Autriche :

Dans son dernier rapport sur la situation des forêts mondiales, la FAO (Organisation des Nations-Unis pour l’alimentation et l’agriculture), plaide pour une gestion durable des forêts afin de pouvoir répondre aux besoins hydriques et énergétiques de la planète.

En effet, de grandes villes comme Vienne, Tokyo, Johannesburg ou encore Bogota prélèvent une partie importante de leur eau potable des forêts protégées, note le rapport avant d’ajouter en citant le service forestier américain, qu’aux Etats-Unis, 180 millions de personnes dépendent des forêts pour leur eau potable.

Alors que beaucoup des principaux bassins du monde entier ont perdu de leur couvert végétal, le rapport relève une tendance vers la hausse des zones forestières à présent gérées sur la base de la protection de l’eau et des sols.

La FAO indique que le bois de chauffage représente autant que l’approvisionnement énergétique renouvelable mondial et que l’énergie hydroélectrique et éolienne réunies, mais aussi plus de la moitié de l’approvisionnent énergétique national de 29 pays, dont la plupart se trouvent en Afrique subsaharienne.

Ces forêts contiennent l’équivalent de 142 milliards de tonnes de pétrole, soit près de 10 fois la consommation mondiale d’énergie chaque année, soulignant ainsi la valeur et l’importance de leur utilisation durable, fait savoir le rapport.

Serbie :

Dans le cadre de sa politique visant à réduire le volume des déchets nocifs dans le pays, le ministère Serbe de l’environnement à appelé les sociétés actives dans le domaine du recyclage à faire leur demande de subventions publiques prévues dans le budget 2019.

Ainsi, les producteurs de sacs en plastique réutilisables recevront entre 50 et 70 euros pour la tonne selon les normes des sacs en plastiques.

Mais cette subvention est jugée insuffisante par les sociétés concernées qui revendiquent son augmentation à hauteur de 50 millions d’euros, soutenant que les autorités Serbes engrangent chaque année 100 millions d’euros au titre de taxes environnementales.

Russie :

Les participants à une rencontre scientifique organisée mercredi dans la région de Vladimir ont relevé le fort potentiel en matière d’investissements de la filière du traitement des déchets solides ménagers, présentant plusieurs méthodes destinées à favoriser l’essor de cette activité et à tirer vers le haut son attractivité et l’efficience de la gestion des déchets.

Les autorités de la région ont annoncé à cette occasion que 18 sociétés de recyclage locales ont présenté des projets dans ce sens.

Le taux de recyclage des déchets l’année dernière a atteint les 67 pc dans la région qui en produit annuellement 3,5 millions de tonnes dont 600.000 de tonnes sous forme de déchets solides ménagers.

 

Voir Aussi