ActualitésUniversité Libre de Bruxelles : Des chercheurs démontrent comment un polluant affecte directement…

Actualités

A picture taken on September 18, 2017 near the village of Spergau shows a view of the refinery's cooling towers at the Leuna chemical industrial complex of French oil company Total.  / AFP PHOTO / dpa / Jan Woitas / Germany OUT
13 Mar

Université Libre de Bruxelles : Des chercheurs démontrent comment un polluant affecte directement les artères

Bruxelles – Des chercheurs de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) ont pu démontrer, pour la première fois, un lien direct entre une exposition à un gaz polluant et l’athérosclérose chez un être vivant, a annoncé mardi l’université belge.

Les chercheurs qui se sont penchés sur la métabolisation de l’acide cyanhydrique, la forme volatile du cyanure – un gaz généré par la combustion des matières organiques issue de l’utilisation de moteurs thermiques, la consommation de tabac, les feux, etc.-, mettent en évidence l’impact de cette substance toxique sur les protéines circulant dans le sang et leur accumulation dans les plaques d’athérome, des dépôts qui conduisent à l’obstruction des artères.

Selon un communiqué de l’ULB, les scientifiques ont tout d’abord démontré qu’une protéine humaine impliquée dans le développement de l’athérosclérose, la myéloperoxydase (MPO), est capable d’oxyder ce cyanure en cyanate, ce qui favorise la transformation de protéines circulant dans le sang.

Avec l’aide d’équipes autrichienne et américaine, ils ont ensuite démontré, sur modèle murin, que l’exposition au cyanure induit l’accumulation de protéines modifiées par ce polluant spécifiquement dans les plaques d’athérome – ces plaques que l’on retrouve dans la paroi des vaisseaux, à l’origine de certaines maladies cardiovasculaires. Les protéines modifiées de cette manière sont également impliquées dans le déclenchement de mécanismes inflammatoires pouvant devenir chroniques, relève le communiqué.

« Ces travaux, publiés dans le Journal of Biological Chemistry, soulignent, si c’était encore nécessaire, le rôle de la pollution atmosphérique dans la survenue d’évènements cardiovasculaires médiée par l’athérosclérose », conclut l’université belge.

Voir Aussi