ActualitésUSA: Découverte d’un nouveau point de vulnérabilité dans la calotte glaciaire de l’Antarctique

Actualités

Piñera
24 Mar

USA: Découverte d’un nouveau point de vulnérabilité dans la calotte glaciaire de l’Antarctique

Washington – Des scientifiques ont découvert un nouveau point de vulnérabilité majeure dans la calotte glaciaire de l’Antarctique, dans une région qui semble déjà changer à mesure que le climat se réchauffe et a le potentiel d’élever le niveau de la mer de plus de 1,5 m à long terme.

Le glacier Denman, dans l’est de l’Antarctique, est un ruisseau de glace de plus de 19 km de large qui coule sur le canyon sous-marin le plus profond de toute la calotte glaciaire avant de se déverser dans l’océan. Ce creux sous-marin a plus de 3,2 km de profondeur, soit le double de la profondeur moyenne du Grand Canyon. Bien qu’il y ait des tranchées beaucoup plus profondes dans l’océan ouvert, comme la fosse des Mariannes, dans ce cas, la topographie sous-marine extrême se trouve juste à la périphérie extérieure du continent antarctique – ce qui en fait le «point continental le plus profond de la Terre».

Ce canyon profond est une voie potentielle permettant à l’océan de s’infiltrer profondément dans le centre de l’Antarctique – ce qui représente une menace d’élévation significative du niveau de la mer.

Le glacier Denman, qui remplit le canyon submergé de glace extrêmement épaisse, a commencé à réagir au changement climatique. Il recule sur une pente qui plonge dans ces profondeurs extrêmes, selon de nouvelles recherches, citées par le Washington Post, pouvant déclencher un processus de rétroaction qui pourrait finalement décharger des milliards de tonnes de glace dans l’océan.

« La configuration du lit du glacier en fait l’un des points les plus faibles de l’est de l’Antarctique », a déclaré au journal Virginia Brancato, une scientifique de la NASA, l’auteur principal de la nouvelle étude dans Geophysical Research Letters.

« Si je dois regarder l’Antarctique oriental dans son ensemble, c’est l’endroit le plus vulnérable de la région », a-t-elle ajouté.

Jusqu’à présent, l’attention scientifique a été principalement concentrée sur la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental. C’est parce que plusieurs glaciers de l’Antarctique occidental – surtout l’énorme glacier de Thwaites, objet d’une mission de recherche internationale de plusieurs millions de dollars – ont perdu de la glace rapidement car ils sont creusés par l’eau chaude de l’océan.

Voir Aussi