ActualitésUSA: Un tribunal fédéral ordonne lundi à l’EPA de veiller à la protection contre le smog

Actualités

A woman wears a face mask on a heavily polluted day in Beijing on December 26, 2015. Thick smog continued a day after Beijing residents woke up to a white Christmas on December 25 with the sky obscured by thick toxic smog rather than snow. AFP PHOTO / GREG BAKER / AFP PHOTO / GREG BAKER
14 Mar

USA: Un tribunal fédéral ordonne lundi à l’EPA de veiller à la protection contre le smog

Washington – Un tribunal fédéral américain a ordonné lundi à l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) de veiller à la mise en œuvre des normes de protection contre le smog adoptées en 2015, marquant ainsi un nouveau revers judiciaire pour l’EPA qui s’emploie à révoquer plusieurs réglementations environnementales actuellement en vigueur aux Etats-Unis.

Le smog est une brume brunâtre épaisse, provenant d’un mélange de polluants atmosphériques, qui limite la visibilité dans l’atmosphère. Il est constitué surtout de particules fines et d’ozone et associé à plusieurs effets néfastes pour la santé et l’environnement.

Dans son jugement, le tribunal de district américain du district nord de Californie a estimé que l’EPA doit aller de l’avant pour mettre en œuvre ces normes dites « 2015 Ozone Standards » et désigner les régions du pays qui ne les respectent pas.

L’EPA a jusqu’au 30 avril pour se conformer à cette décision de justice.

===============

Canada :.

– La ministre canadienne de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé des modifications au règlement existant qui vise à éliminer progressivement la production traditionnelle d’électricité à partir du charbon d’ici 2030, de même qu’un nouveau règlement qui établit des normes d’émission de gaz à effet de serre pour la production d’électricité à partir du gaz naturel.

Ces mesures font partie du plan d’action climatique et de croissance propre du Canada : le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques.

En accélérant l’élimination progressive de la production traditionnelle d’électricité à partir du charbon, le Canada aura éliminé 16 millions de tonnes de carbone polluant en 2030, soit environ l’équivalent des émissions de 4 millions d’automobiles dans une année.

Le projet de règlement sur la production d’électricité à partir du gaz naturel du Canada est un complément aux modifications proposées au règlement visant le secteur de l’électricité thermique au charbon.

Ces projets de règlement veilleront à ce que les nouvelles centrales thermiques alimentées au gaz naturel soient dotées de technologies efficaces. Ils devraient aussi encourager la conversion de certaines centrales au charbon en centrales au gaz naturel et fournir une certitude réglementaire qui favorisera de nouveaux investissements dans le secteur de la production d’électricité.

Mme McKenna a également annoncé la création du Groupe de travail sur la transition équitable du Canada à l’intention des collectivités et des travailleurs canadiens tributaires du secteur de la production d’électricité à partir du charbon.

Ce groupe de travail sera chargé de formuler des recommandations à la ministre sur la manière de procéder pour abandonner le charbon, en s’assurant qu’une telle transition soit équitable pour les travailleurs et les collectivités.

Conformément au budget de 2017, le Canada investit 21,9 milliards de dollars dans l’infrastructure verte, y compris une somme de 5 milliards de dollars versée par la Banque de l’infrastructure du Canada pour des projets d’infrastructure verte, dont des projets favorisant la production d’énergie renouvelable.

==============================

Mexique :

Les cactus apportent une réponse au phénomène du réchauffement climatique et leurs fruits sont considérés comme des super-aliments à même de nourrir une dizaine de millions d’êtres humains, selon une études publiée récemment par des chercheurs mexicains.

De même, d’après un rapport de l’organisation des Nations Unies, le réchauffement climatique fait du figuier de Barbarie la « plante de l’avenir ».

Pour les Mexicains, cette plante vertueuse est non seulement respectueuse de l’environnement, mais aussi bonne pour la santé. Alors, ils en produisent 800 millions de tonnes par an, mais leur volonté est d’aller bien plus loin.

C’est aussi une plante qui stocke de l’eau dans ses branches, ce qui en fait une sorte de réserve naturelle. Voilà pourquoi le cactus est considéré comme une réponse aux sécheresses, à la hausse des températures et à la dégradation des sols, à tel point que l’ONU le recommande très officiellement.

Les Mexicains en consomment déjà six kilos par an et par personne, ce qui équivaut à 40% de la consommation de la pomme de terre, selon les rédacteurs de cette étude.

Voir Aussi