EntreprisesLe Danois Ørsted suspend des projets éoliens à Taïwan

Entreprises

epa06702729 Wind turbines in Taichung, western Taiwan, 30 April 2018. On 30 April 2018, Taiwan's economics ministry awareded contract to seven foreign companies to build a total of 11 offshore wind farms off Taiwan's west coast. The winners include German wind farm developer wpd AG, Danish firm Orsted and fund manager Copenhagen Infrastructure Partners, Canada's Northland Power, and a consortium involving Australian financial firm Macquarie Corp. President Tsai Ing-wen's government has vowed by phase out nuclear power by 2025 by making renewable energy account for 20 per cent of Taiwan's electricity, or 5.5 GW.  EPA-EFE/DAVID CHANG
03 Jan

Le Danois Ørsted suspend des projets éoliens à Taïwan

Copenhague-  Le géant énergétique danois Ørsted a annoncé mercredi la suspension de nouveaux projets majeurs à Taïwan après avoir échoué à signer un accord d’achat d’électricité pour deux projets de parcs éoliens offshore.

Taïwan, qui a déployé des efforts considérables pour attirer les investissements dans les technologies renouvelables, a accordé à la société danoise l’année dernière le droit d’installer 900 mégawatts (MW) de capacité éolienne en mer dans ses projets Changhua 1 et 2a, qui devraient être achevés en 2021.

Ørsted a toutefois indiqué que la date limite pour la signature d’un contrat d’achat d’électricité avec le fournisseur taïwanais Taipower pour les projets avait pris du retard, le Bureau de l’énergie de Taiwan n’ayant pas délivré de permis d’établissement.

La société danoise a obtenu en juin dernier le droit de construire une capacité éolienne en mer supplémentaire de 920 MW sur les sites du Grand Changhua d’ici 2025.

Le développeur s’est dit « très préoccupé » par la proposition de Taiwan visant à plafonner la production et à abaisser les tarifs de rachat.

« Nous sommes déçus du processus et du retard du permis d’établissement. Nous allons maintenant faire une pause et revoir toutes nos activités de projet, le calendrier des projets, ainsi que nos engagements et contrats dans la chaîne d’approvisionnement », a indiqué dans un communiqué Martin Neubert, responsable de la division offshore d’Ørsted.

« Nous devrons apporter des changements significatifs à ces propositions avant de pouvoir progresser davantage vers une décision d’investissement finale pour les projets », a déclaré Neubert.

Ørsted a reconnu en novembre que les projets éoliens en mer à Taïwan pourraient être retardés après que les électeurs lors d’une élection locale se soient prononcés contre un projet du gouvernement visant à abolir le nucléaire.

Le vote a amené Taiwan à renoncer à son objectif de ne pas avoir d’énergie nucléaire d’ici 2025 et à revoir sa politique énergétique, qui est guidée depuis 2011 par l’accident nucléaire de Fukushima.

Ørsted, qui détient 35% du premier projet d’éolien offshore offshore de Formosa 1 à Taiwan, a indiqué que son expansion prévue, de 8 à 128 MW, se déroulera comme prévu cette année.

Avant le vote de novembre, le marché de l’énergie éolienne en mer de l’île devait atteindre 5,5 GW d’ici 2025, les investissements du gouvernement dans l’énergie éolienne terrestre et offshore atteignant 23 milliards de dollars.

Voir Aussi