evenementsLa participation de SM le Roi au sommet international du climat hautement saluée

evenements

SM le Roi - Sommet international sur le climat 'One Planet Summit -Eco2
12 Déc

La participation de SM le Roi au sommet international du climat hautement saluée

Paris – La participation de SM le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, au Sommet du climat (One Planet Summit) et le leadership du Souverain pour le développement durable du continent africain ont été hautement salués, mardi à Paris, à l’ouverture de cet événement planétaire.

«Nous remercions SM le Roi Mohammed VI qui a tenu par Sa présence à cette séance d’ouverture marquer Son engagement pour la cause du climat par l’organisation de la COP 22, Son leadership pour le développement durable du continent africain et un ambitieux programme de développement des énergies renouvelables», a affirmé le modérateur de la séance d’ouverture en présence du président français, Emmanuel Macron, du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres et du président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim, ainsi que de l’ensemble des chefs d’État et de délégation participants.

«SM le Roi Mohammed VI démontre combien la question du climat est universelle et concerne tous les pays du sud et du nord», a affirmé le modérateur.

Il a également souligné la présence de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan comme étant « un symbole fort de l’implication de la jeunesse » pour la cause climatique.

«Permettez moi également de souligner combien la présence du Prince Héritier Moulay El Hassan est aussi un symbole fort de l’implication de la jeunesse pour défendre l’avenir de la planète».

Organisé à l’initiative du président français, conjointement avec l’ONU et la Banque mondiale, le Sommet de Paris sur le climat affiche notamment pour ambition d’impliquer la finance publique et privée à travers des actions et solutions concrètes, innovantes et solidaires en faveur particulièrement des pays du sud et des populations les plus vulnérables.

Le Sommet intervient notamment à un moment où les besoins mondiaux en infrastructures durables sont estimés par L’initiative New Climate Economy à pas moins de 90.000 milliards de dollars d’ici à 2030.

Voir Aussi