En vedetteLa problématique de l’eau a toujours suscité un intérêt crucial au Maroc (M. El Othmani)

En vedette

Brasilia-othmani-forum eau-ecologie
19 Mar

La problématique de l’eau a toujours suscité un intérêt crucial au Maroc (M. El Othmani)

Brasilia  – La problématique de l’eau a toujours suscité un intérêt crucial au Maroc, a affirmé, lundi à Brasilia, le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, qui préside une délégation marocaine de haut niveau au 8ème Forum mondial de l’eau.

Intervenant lors de la cérémonie d’ouverture de cet important conclave dont les travaux se poursuivent jusqu’au 23 mars courant, le chef du gouvernement a relevé que le Maroc a toujours œuvré à la consolidation d’une politique hydrique nationale prospective et sage, basée sur la mobilisation des ressources en eau.

Il a rappelé, à cet égard, le legs de feu SM Hassan II, qui a lancé une vaste opération de construction de barrages et de leur gestion maîtrisée, ce qui a permis au Maroc, en dépit du caractère limité de ses ressources hydriques, de leur irrégularité et des périodes de sécheresse qu’il a connues, de dépasser les contraintes et d’accompagner les besoins hydriques en progression de la population et des différents secteurs économiques et productifs.

Et M. El Othmani d’ajouter que dans la même démarche et conscient que la planification et la gestion efficaces de l’eau nécessitent une veille et un suivi permanents, le gouvernement a procédé à l’élaboration d’un plan national de l’eau, qui définit les grandes lignes de sa politique hydrique jusqu’à 2050, et ce, afin de capitaliser sur les acquis, rattraper certaines carences et innover en matière de production et de gestion de la ressource, tout en traitant les volets relatifs aux mécanismes de financement et de suivi.

La course en solitaire pour le traitement des problématiques stratégiques, compliquées et complexes de l’eau, ne saurait aboutir, a estimé le chef du gouvernement, soulignant que les États, les gouvernements, les instances et organisations internationales, la société civile et les individus sont appelés à coopérer et à échanger de manière fructueuse les éléments de succès et d’innovation.

« C’est avec cette logique solidaire, que mon pays entreprend d’exposer ses expériences nationales, tout autant qu’il s’attache à tirer profit des expériences des pays amis, dans le cadre de la coopération internationale et à travers les conventions d’échanges scientifiques et techniques », a-t-il fait savoir.

Le chef du gouvernement a, par ailleurs, souligné que le Forum mondial de l’eau est une occasion de rendre hommage à feu SM Hassan II, un Roi visionnaire qui a posé les jalons d’une politique hydrique nationale prospective et qui était l’un des plus grands soutiens de ce Forum, en attribuant un prix mondial portant son nom, et consacrant les valeurs de solidarité et d’encouragement à la recherche et à l’innovation dans le domaine de l’eau.

Organisé sous le thème « Partager l’eau », le 8ème Forum de l’eau, le premier à se tenir dans l’hémisphère sud, accueille plus de 35.000 participants représentant 170 pays.

En plus de se focaliser sur cinq processus différents, politique, thématique, régional, citoyen en plus du focus groupe sur « la durabilité », ce rendez-vous planétaire vise à maximiser la mobilisation de la communauté internationale sur les questions de l’eau et mettre en œuvre une contribution effective pour relever les défis auxquels le monde est confronté.

Par ailleurs, ce Forum mondial de l’eau, qui se tient tous les ans à l’initiative du Conseil Mondial de l’Eau et l’apport d’un pays hôte, propose des conférences thématiques relatives à cette ressource naturelle vitale à la vie, ainsi que des expositions visant à rapprocher les citoyens de différentes nationalités de l’importance de l’eau et de l’assainissement.

Depuis l’édition de Marrakech en 1997, en passant par celles de La Haye 2000, Kyoto 2003, Mexico 2006, Istanbul 2009, puis Marseille 2012 et Daegu-Gyeongbuk 2015, l’idée de ce Forum est de promouvoir la discussion sur l’eau plutôt que d’avoir des débats uniquement lorsque l’eau n’est plus disponible.

Ce conclave mondial est une plateforme particulière dédiée à l’échange d’expériences et de connaissances et à la mobilisation des capacités de l’innovation et de la créativité sur les questions liées à la sécurité hydrique.

Le Maroc est représenté à cette rencontre par une importante délégation comprenant notamment la Secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, Charafat Afilal, et plusieurs responsables et experts.

Voir Aussi