InitiativesChangement climatique : Nicolas Hulot appelle à une « une union sacrée » de tous les acteurs…

Initiatives

French Minister of Ecological and Inclusive Transition Nicolas Hulot delivers a speech to present his plan on climate on July 6, 2017 in Paris. 
France will end sales of petrol and diesel vehicles by 2040 as part of an ambitious plan to meet its targets under the Paris climate accord, new Ecology Minister Nicolas Hulot announced on July 6. / AFP PHOTO / Thomas Samson
29 Juil

Changement climatique : Nicolas Hulot appelle à une « une union sacrée » de tous les acteurs politiques

Paris – Le ministre français de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a lancé un appel à tous les acteurs politiques à mettre de côté leurs divergences pour « une union sacrée » en matière de lutte contre le changement climatique.

« Nous avons collectivement une immense responsabilité », a souligné le ministre dans une interview au Journal du Dimanche (JDD) en exhortant les partis politiques de différentes obédiences à « faire la paix » sur ce point.

« Nous ne pouvons plus entretenir des divisions, réelles ou factices, alors que cet enjeu appelle une réponse universelle. La confrontation politique est nécessaire, mais sur ce point, faisons la paix », a insisté M. Hulot.

« Nous venons de vivre une semaine d’extrêmes climatiques : incendies en Grèce et en Suède, record de température en France, inondation puis canicule au Japon », a-t-il fait observer.

« Les scientifiques nous préviennent : ce n’est qu’une bande-annonce », a-t-il ajouté en regrettant que « pendant ce temps, nous regardons ailleurs ».

« Le feu est à nos portes, au sens propre comme au sens figuré », a mis en garde le ministre français en déplorant que « certains partis politiques rechignent encore à faire figurer le changement climatique et la biodiversité dans l’article premier de la Constitution, comme si c’était une préoccupation mineure ».

Hulot se montre cependant confiant quant aux perspectives d’avenir. « Nous entrons maintenant dans la période des solutions, car elles sont là : ce sont les énergies renouvelables, la voiture électrique, l’agro-écologie. Nous avons tout pour réussir, si nous n’hésitons plus », a-t-il affirmé.

Le ministre a fait état, à cet égard, de la présentation à la rentrée d’un « plan d’adaptation au changement climatique, construit après un an de consultations avec les territoires, les entreprises… ».

Voir Aussi