CarrièresFrance : Ouverture d’une cellule d’expertise sur la gestion de la ressource en eau (hulot)

Carrières

French Minister of Ecological and Inclusive Transition Nicolas Hulot delivers a speech to present his plan on climate on July 6, 2017 in Paris. 
France will end sales of petrol and diesel vehicles by 2040 as part of an ambitious plan to meet its targets under the Paris climate accord, new Ecology Minister Nicolas Hulot announced on July 6. / AFP PHOTO / Thomas Samson
03 Nov

France : Ouverture d’une cellule d’expertise sur la gestion de la ressource en eau (hulot)

Bruxelles – Paris – Les ministres français de la Transition écologique et l’Agriculture Nicolas Hulot et Stéphane Travert ont annoncé l’ouverture d’une cellule d’expertise sur la gestion de la ressource en eau pour anticiper les conséquences du dérèglement climatique.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre de leur engagement pour une gestion durable des ressources en eau afin de résorber durablement les situations de tension hydrique et associer pleinement les territoires à la politique de gestion de l’eau, ont-ils indiqué dans un communiqué, précisant que leur objectif demeure une approche globale prenant en compte l’ensemble des enjeux environnementaux, économiques ou sociétaux afin de faire face aux défis du changement climatique.

Placée sous leur autorité conjointe, cette cellule a pour mission d’examiner les projets en cours, d’identifier les difficultés rencontrées et les solutions susceptibles d’améliorer le dispositif général, d’améliorer la qualité des projets et d’accélérer leur réalisation, selon la même source.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Europe occidentale pour la journée du vendredi 03 novembre 2017 :
L’Union européenne table sur la 23ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23), prévue du 6 au 17 novembre à Bonn en Allemagne, pour conforter la dynamique enclenchée par la COP 22 à Marrakech dans la perspective d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.

Dans ses conclusions en prévision de la Conférence de Bonn, le Conseil de l’UE appelle tous les partenaires à maintenir l’élan de Marrakech en vue d' »obtenir des résultats positifs lors de la COP 23, de la COP 24 (qui se déroulera en Pologne, à Katowice, en 2018) et au-delà », espérant que la COP 23 « se déroulera dans un esprit constructif » avec notamment « un renforcement du rôle des acteurs non étatiques » dans les efforts de lutte contre les effets du changement climatique.

Les Vingt-huit réaffirment leur détermination à mettre en oeuvre pleinement l’accord de Paris, désormais « irréversible » revêtant une importance primordiale en tant qu’instrument mondial permettant de renforcer l’action collective contre le changement climatique, de contribuer à la sécurité mondiale et d’accélérer la transition vers des économies et des sociétés durables, à faible niveau d’émission de gaz à effet de serre et résilientes face au changement climatique.

Selon l’Accord de Paris, les pays sont convenus de maintenir la hausse de la température moyenne mondiale bien en deçà de 2 °C par rapport à l’ère pré-industrielle et si possible à 1,5 °C, afin d’éviter les effets les plus néfastes du changement climatique.

*-*-*-*

Depuis mercredi 1er novembre, les véhicules circulant dans l’agglomération de Strasbourg doivent être équipés de la vignette Crit’Air.

La préfecture et l’Eurométropole de Strasbourg ont décidé de déployer la circulation différenciée, en cas d’épisode de pollution atmosphérique, rapportent les médias, précisant qu’un arrêté préfectoral a été pris en ce sens.

La circulation différenciée pourra être appliquée par le préfet à partir du quatrième jour d’alerte à la pollution et jusqu’à la fin de celle-ci.

Madrid – Le président du gouvernement de la région espagnole d’Estrémadure (sud-ouest), Guillermo Fernández Vara, a réitéré jeudi l’engagement de cette région en faveur de la préservation des oiseaux et des espaces naturels en harmonie avec le développement économique.

Cet engagement se traduit par des bénéfices économiques et se reflète dans le PIB de la région, a-t-il souligné en ouverture du 23ème Congrès espagnol de l’ornithologie à Badajoz, notant que l’Estrémadure est «respectueuse de tout ce qui a trait aux écosystèmes, à l’environnement et aux animaux».

Il a aussi relevé que le respect de la nature et de l’environnement est générateur de richesse et de création d’emploi.

*-*-*-*

-La compagnie pétrolière espagnole Cepsa a annoncé qu’elle développera à Jerez de la Frontera (province de Cadix, sud) son premier parc éolien, faisant ainsi son entrée dans le secteur des énergies renouvelables.

Dans un communiqué, la compagnie a affirmé avoir acquis les droits pour développer ce parc éolien, qui sera doté d’une capacité installée de 28,8 mégawatts.

Ce nouveau parc éolien devrait entrer en service vers la fin de 2018, a indiqué Cepsa, ajoutant qu’elle commencera dans quelques mois les travaux d’ingénierie et de construction.

*-*-*-*

Genève – Deux partis suisses mènent des démarches pour obtenir l’interdiction des pesticides, plus particulièrement l’usage du glyphosate, au centre d’une vive polémique dans les pays de l’UE.

Le parti écologiste genevois vient de déposer un projet de résolution demandant à l’Assemblée fédérale de prohiber le glyphosate sur tout le territoire suisse, rapportent des médias helvétiques.

La problématique des pesticides utilisés dans l’agriculture et de leurs effets néfastes sur la santé, l’environnement, la biodiversité et la faune ne préoccupe pas que les Verts à Genève.

Le Parti démocrate a en effet présenté un projet visant à inscrire dans la Constitution genevoise l’interdiction de tous les pesticides chimiques de synthèse dans le canton, précise-t-on de même source.

Le glyphosate, qualifié de « cancérogène probable » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « est un vrai scandale qui met clairement la santé publique en jeu », a averti l’auteure de la résolution Delphine Klopfenstein. « Il faut différencier les produits très toxiques, comme le glyphosate et les néonicotinoïdes, de ceux qui sont moins toxiques »., a-t-elle insisté.

*-*-*-*-*

-. Le canton suisse de Genève envisage d’imposer un certificat de la qualité de l’air s’inspirant du modèle des vignettes déjà en vigueur à Paris, dans le souci de mieux agir contre la pollution.

Le Conseil d’Etat a en effet déposé un projet de loi sur la protection de l’environnement, instaurant l’obligation pour les automobilistes de disposer d’un macaron qui atteste de la classification des véhicules en fonction de leur classe environnementale.

Cette nouvelle mesure fait partie d’une série de dispositions qui consistent notamment en « des restrictions temporaires de circulation dans des zones définies, applicables à tous les véhicules motorisés circulant dans le canton », souligne le projet de loi.

En cas de pic de pollution, seuls les véhicules les mieux classés auraient le droit de circuler dans certaines zones, un dispositif qui s’inspire des certificats qualité de l’air français. D’après les autorités, le réseau d’observation de la pollution atmosphérique à Genève (ROPAG) enregistre en moyenne trois pics de pollution en moyenne, dont la durée varie de 2 à 15 jours consécutifs.

Voir Aussi