InitiativesGenève: Des ONG de l’environnement ont mis en place un plan d’action visant à la conservation de…

Initiatives

Lac Amghas, province Azrou. Lac, nature, écologie, tourisme, pêche, environnement -DS
03 Oct

Genève: Des ONG de l’environnement ont mis en place un plan d’action visant à la conservation de la biodiversité

Genève – Plusieurs ONG de protection de l’environnement ont mis en place un plan d’action pour contribuer à la conservation de la biodiversité et sauver les espèces en voie de disparition, critiquant « l’inertie » du gouvernement fédéral.

Les associations Birdlife, Pro Natura et le WWF estiment que les autorités tardent à mettre en œuvre son plan d’action pour l’avenir de la biodiversité dans le pays helvétique.

Près de la moitié des écosystèmes et milieux naturels est en danger en Suisse, pays qui se trouve en queue du groupe des pays européens concernant les surfaces protégées.

« L’administration et le Conseil fédéral ont promis à plusieurs reprises que ce plan d’action allait voir le jour mais ça n’a pas été le cas jusqu’ici », a constaté Werner Muller, directeur de Birdlife Suisse, cité dans un communiqué.

Il a exprimé sa crainte du fait que le plan d’action gouvernemental « ne réponde pas de manière satisfaisante à la situation grave de la biodiversité ».

– La Suisse et l’UE envisagent de créer une passerelle entre leurs marchés d’échange de quotas d’émissions de carbone respectifs, avec la signature d’un accord dans ce sens avant la fin de l’année en cours.

C’est la première fois que l’Union européenne lie son marché du carbone, le plus grand au monde, à un pays tiers. Ce système d’échange de quotas est considéré par Bruxelles comme l’outil principal dans la lutte contre le changement climatique, permettant de limiter les échappées de CO2 dans l’atmosphère.

Il couvre environ 45 pc des émissions de gaz à effet de serre de l’UE. Il s’agit des secteurs les plus consommateurs d’énergie comme les centrales électriques et l’industrie.

« En tant que plus gros système de plafonnement et d’échange au monde, nous avons toujours œuvré à promouvoir la croissance du marché international du carbone », s’est félicité Miguel Arias Canete, commissaire européen à l’Action pour le climat, cité dans un communiqué.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe occidentale pour la journée du 03 octobre 2017

Lisbonne,_ Quelque 20.000 personnes devraient participer aux activités de Greenfest, le plus grand événement au Portugal dédié à la durabilité qui s’ouvrira jeudi au Centre de congrès d’Estoril (région de Lisbonne).

La 10ème édition de Greenfest sera inaugurée par une conférence consacrée aux objectifs de développement durable sous le thème « Le rôle des citoyens et des entreprises dans la mise en œuvre des ODD 2030 ».

A rappeler que les 17 objectifs mondiaux ou ODD, adoptés aux Nations Unies, visent à éliminer la pauvreté, à protéger l’environnement et à promouvoir la prospérité et le bien-être pour tous.

– L’eau destinée à la consommation humaine au Portugal présente une «excellente qualité», indique un rapport de l’entité qui gère le secteur, qui a mené 50 actions d’inspection en 2016, et instauré des processus  de contravention principalement en cas de non-respect des délais administratifs.

Le rapport annuel intitulé « Contrôle de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine » pour 2016, publié par l’Agence de réglementation des services d’eau et de déchets (ERSAR), «confirme que l’eau destinée à la consommation humaine au Portugal continental présente une excellente qualité». Le Portugal « maintient le niveau d’excellence avec un indicateur d’eau potable de l’ordre de 99 pc et peut garantir à la population qu’elle peut boire de l’eau du robinet en toute confiance », rassure ERSAR.

Madrid – Le gouvernement espagnol est en train d’élaborer une stratégie pour le développement de l’économie circulaire, qui constitue une priorité de premier ordre pour l’exécutif, a affirmé lundi la ministre de l’Agriculture, de la pêche, de l’alimentation et de l’environnement, Isabel García Tejerina.

Intervenant lors du salon «Barcelona Industry Week», la ministre a souligné que cette stratégie sera globale et intégrante pour l’ensemble du système productif, avec pour objectif d’évoluer de manière ordonnée vers un nouveau modèle économique.

Dans ce sens, elle a relevé l’impératif d’adopter un nouveau modèle d’économie circulaire, basé sur l’utilisation durable des ressources et la protection de l’environnement.

-La Confédération hydrographique du bassin Miño-Sil, en Galice (nord-ouest), a déclaré l’alerte pour sécheresse, tout en assurant que la desserte en eau pour la consommation humaine est «assurée».

L’Office technique de la sécheresse à la Confédération a décidé de déclarer l’alerte après avoir constaté que la dernière année hydrologique, qui a pris fin le 30 septembre, a été «l’année la plus sèche de l’histoire» pour ce bassin hydraulique, a indiqué le président de la Confédération, Francisco Marin.

Les précipitations enregistrées lors de la dernière année hydrologique ont été inférieures de 40 pc à la moyenne, soit 670 litres/m2 au lieu de 1.200 litres/m2, a-t-on précisé.

Londres – La vaste opération de déforestation, menée dans les régions tropicales, a poussé ces zones à dégager davantage de dioxyde de carbone qu’elles n’en capturent, perdant ainsi leur rôle de protection naturelle contre le changement climatique, selon une étude parue dans la revue Science.

Une grande partie de cette contribution carbone est due à la déforestation, à la conversion des forêts en espaces urbains tels que les fermes ou les routes, s’alarment les auteurs de cette enquête.

Ils disent que les forêts tropicales sont un rempart contre la hausse du dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Elles absorbent du carbone et l’entreposent sous forme de tiges, de feuilles et de racines.

Mais, la déforestation a conduit à une forte diminution du nombre d’arbres qui absorbent le CO2, déplorent-t-ils.

-Le géant pétrolier Shell vient d’annoncer une alliance avec les groupes Statoil et Total pour développer un premier projet commercial de stockage de dioxyde de carbone (CO2) en Norvège.

Ce projet vise dans un premier temps à créer une capacité de stockage de 1,5 million de tonnes de CO2 par an, affirment les trois groupes dans un communiqué commun.

Le captage et le stockage du dioxyde de carbone (CO2) est une des pistes technologiques qui permettraient de réduire les rejets dans l’atmosphère de ce gaz à effet de serre, émis par exemple par des centrales électriques à charbon ou des cheminées industrielles (cimenteries, etc).

Dans le cadre de ce projet, le dioxyde de carbone sera capté, puis transporté par navire jusqu’à un terminal de réception. Le CO2 sera ensuite transféré dans des stockages intermédiaires, et enfin, acheminé par pipeline et injecté dans des puits sous-marins situés en Mer du nord.

Les émissions mondiales de CO2, liées pour l’essentiel à la combustion d’énergie fossile (pétrole, gaz, charbon) se sont stabilisées depuis deux ans à environ 41 milliards de tonnes par an, selon des experts.

Paris – La maire de Paris Anne Hidalgo a appelé à réduire la circulation automobile dans l’agglomération en vue de faire face à la pollution.

« Nous devons réduire la circulation automobile car la pollution tue chaque année 2500 personnes à Paris et 6000 dans l’agglomération parisienne », a souligné Mme Hidalgo qui répondait à des questions des lecteurs du quotidien Le Parisien à l’occasion de la journée sans voiture organisée dimanche dans la capitale française.

Elle a aussi appelé à trouver des moyens pour inciter les personnes qui ont besoin de se déplacer en voiture à utiliser des véhicules propres, rappelant en outre la mise en place des fameuses vignettes Crit’Air, qui permettent de réguler la circulation en fonction du degré de pollution des véhicules et non pas des plaques d’immatriculation

La maire de Paris a également plaidé pour la mise en place d’un dispositif qui permettra d’identifier à distance le niveau de pollution des véhicules et de verbaliser par la même occasion ceux qui ne sont pas autorisés à circuler.

Plus de 2000 personnes ont manifesté samedi à Strasbourg, contre un projet de contournement autoroutier de la capitale alsacienne, le qualifiant d' »inutile » et de « dévastateur » pour l’environnement.

Ce chantier de 550 millions d’euros a pris du retard sous la pression constante d’opposants qui multiplient manifestations et recours juridiques.

En juillet, les experts du Conseil national de protection de la nature ont rendu un avis défavorable sur ce projet.

Voir Aussi