InitiativesL’administration américaine s’apprête à alléger le processus d’obtention des permis autorisant un…

Initiatives

A woman wears a face mask on a heavily polluted day in Beijing on December 26, 2015. Thick smog continued a day after Beijing residents woke up to a white Christmas on December 25 with the sky obscured by thick toxic smog rather than snow. AFP PHOTO / GREG BAKER / AFP PHOTO / GREG BAKER
11 Déc

L’administration américaine s’apprête à alléger le processus d’obtention des permis autorisant un certain niveau de pollution de l’air

Washington – L’administration américaine s’apprête à alléger le processus d’obtention des permis autorisant un certain niveau de pollution de l’air pour nombre de centrales électriques et certains fabricants.

Il s’agit de la première étape d’une initiative majeure que l’administration du président Donald Trump entreprend pour faciliter le processus, baptisé New Source Review, d’obtenir des permis pour les émissions d’usines nouvelles ou reconstruites en vertu de la loi Clean Air Act.

La démarche fait partie d’une mesure plus large de l’administration visant à alléger les fardeaux réglementaires pour les secteurs de la fabrication et des affaires connexes.

« Le but est de permettre à une entreprise d’avoir un niveau de certitude avant de lancer un projet, à condition de mener l’analyse et de répondre aux exigences », a déclaré un responsable de l’EPA.

Par aiilleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Nord pour la journée de lundi 11 décembre 2017.

Canada :

Le gouvernement d’Ottawa et la Fédération canadienne des municipalités (FCM) ont annoncé que dans le cadre du prochain cycle de deux ans du Réseau de gestion des actifs et des changements climatiques, un total de 19 collectivités de différentes régions du pays prendront des mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, s’adapter aux effets potentiels des changements climatiques et mettre notamment en œuvre des stratégies novatrices pour gérer leurs actifs de manière encore plus efficace et durable.

En intégrant leurs objectifs de lutte contre les changements climatiques dans la planification de la gestion des actifs, les collectivités de toutes les tailles pourront ainsi optimiser la valeur à long terme des actifs environnementaux, économiques et sociaux à la disposition des Canadiens.

Le Réseau de gestion des actifs et des changements climatiques est réalisé grâce au programme Municipalités pour l’innovation climatique offert par la Fédération canadienne des municipalités et financé par le gouvernement du Canada.

«L’expertise et les connaissances qu’apporte ce Réseau aideront les collectivités de tout le Canada à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à atténuer les impacts du changement climatique», a déclaré, dans ce sens, le ministre canadien de l’Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi.

De son côté, la présidente de la FCM, Jenny Gerbasi, a indiqué que les municipalités canadiennes s’attaquent aux changements climatiques en mettant en œuvre des solutions novatrices à l’échelle locale, ajoutant que pour que le Canada puisse atteindre ses objectifs en matière de lutte contre les changements climatiques, il est essentiel de tirer profit de cette expertise locale et de mettre ces solutions en œuvre à plus grande échelle partout au pays.

0-0-0-0-0-0-0-0-0

 

Mexique

Le ministère mexicain de l’Environnement et des Ressources Naturelles a indiqué que plusieurs projets ont été mis en œuvre ou sont en cours de réalisation en partenariat avec le secteur privé pour promouvoir un développement touristique respectueux de l’environnement et en faveur de la conservation de la richesse naturelle du pays.
Le département fédéral a annoncé dans ce cadre l’inauguration de l’un des complexes touristiques modèles en la matière, le Golf de Villa Palmar, dont l’aménagement a été réalisé en respect strict des normes environnementales.

S’exprimant lors de la cérémonie d’inauguration, le ministre de l’Environnement et des Ressources Naturelles, Rafael Pacchiano Alamán, a affirmé que le gouvernement mexicain encourage la participation de l’initiative privée dans des projets qui permettent le développement économique durale et la protection de la richesse naturelle et de l’environnement.

L’édification de ce complexe a été fait conçue en parfaite respect des normes imposées dans l’étude d’impact sur l’environnement, a-t-il déclaré, notant que ce site touristique comprend une usine de traitement des eaux usées, une usine de dessalement et un puits d’eau saumâtre pour réduire l’impact sur l’environnement.

Le gouvernement mexicain fait de la promotion du tourisme durable une partie de sa stratégie de la protection de l’environnement et de la conservation des ressources naturelles, a-t-il dit, soulignant la certification de 38 plages propres selon la norme 120 qui établit les exigences et les spécifications de qualité environnementale, de santé et de services pour la durabilité.

Le responsable fédéral a fait part également de la promotion d’activités de protection de environnement dans 89 Aires Naturelles Protégées qui ont une vocation touristique, avec pour objectif de protéger la diversité biologique.

0-0-0-0-0-0-0-0

Panama

Le Directeur du Programme de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en développement dans les pays de l’Amérique latine et des Caraïbes, Gabriel Labbate, a indiqué que l’activation par le Panama d’une stratégie de lutte contre la déforestation permettra au pays d’obtenir des avantages d’une valeur de 21 millions de dollars par an de la part du Fonds vert pour le climat.

Il a indiqué que le déboisement touche chaque année 13 millions d’hectares au Panama, ajoutant que l’activation d’une stratégie nationale est de nature à éviter au pays 43 pc des émissions des gaz à effet de serre, et du coup d’obtenir jusqu’à 21 millions de dollars en récompense.

Voir Aussi