InitiativesLe ministre de l’Environnement brésilien annonce l’envoi de troupes de la Force nationale pour…

Initiatives

Deforestation-Colombie-1
27 Oct

Le ministre de l’Environnement brésilien annonce l’envoi de troupes de la Force nationale pour lutter contre la déforestation dans l’Etat du Pará

Buenos Aires – Le ministre de l’Environnement brésilien, Edson Duarte, a annoncé, mercredi lors d’une conférence de presse à Brasilia, l’envoi de troupes de la Force nationale afin de renforcer l’opération de lutte contre la déforestation dans les unités de conservation dans l’Etat du Pará (nord).

L’envoi des troupes intervient après que des agents de l’Institut Chico Mendes pour la conservation de la biodiversité (ICMBio), travaillant à l’intérieur de la forêt nationale d’Itaituba 2, dans l’État du Pará, aient reçu des menaces d’un groupe de résidents hostiles, qui ont brûlé un pont et tiré des coups de feu pour effrayer les agents.

Une équipe de l’Institut brésilien pour l’environnement et les ressources naturelles renouvelables (Ibama), principal organe de gestion de l’environnement au Brésil, a également été attaquée le lendemain, dans la ville de Buritis (Roraima, nord).
============================
Argentine – Le secrétaire argentin chargé de l’Environnement et du Développement durable, Sergio Bergman, a indiqué lors d’une récente réunion sur l’Accord d’Escazú, que le programme environnemental établi par le président Mauricio Macri unit tous les Argentins sans distinction et c’est pourquoi « nous plaçons l’intérêt public au-dessus de tous les intérêts ».

Il a ajouté que la signature de l’Accord d’Escazú constituait, pour l’Argentine, un tournant institutionnel fondé sur trois axes, à savoir, la participation des citoyens, l’accès à l’information et la justice environnementale.

L’Accord d’Escazú a été adopté par les pays d’Amérique latine et des Caraïbes le 4 mars 2018 au Costa Rica. Il vise notamment à garantir que tous les citoyens un accès à des informations fiables et actualisées afin de pouvoir participer efficacement aux décisions affectant leur vie et leur environnement, ainsi qu’un accès à la justice environnementale afin de réaliser l’Agenda 2030 et les objectifs de développement durable.
============================

 
Chili – Le ministère chilien de l’Agriculture est en train d’élaborer un texte de loi baptisé « Ley Arbolito » (loi petit-arbre), une initiative visant à interdire la plantation de Bananier oriental dans les villes.

L’initiative cherche à réconcilier l’esthétique urbaine avec des espèces qui ne nuisent pas à la santé ni à la destruction du trottoir, et privilégiera celles qui perdent leurs feuilles en hiver.

Selon le ministre de l’Agriculture, Antonio Walker, cette initiative vise à réconcilier le paysage et l’esthétique urbaine avec les arbres qui conviennent le mieux à la santé des personnes.

Ce type d’arbre est reconnu pour causer des allergies au printemps.
============================
Colombie – Le département du Meta (centre) s’est doté d’un radar hydro-météorologique de nouvelle génération capable de fournir des pronostics météo avec précision sur les avalanches, les tornades et les pluies intenses.

Le Meta devient ainsi la première région du pays à avoir acquis ce radar de pointe en Colombie, précise la presse locale, selon laquelle le coût d’achat de cet appareil s’est élevé à 6,7 milliards de pesos.

D’après le journal, le département du Meta enregistre le plus grand nombre de morts au niveau national à cause des avalanches provoqués par les pluies diluviennes.

Le 31 mars 2017, la région a connu une avalanche spéculaire, à cause des crues de plusieurs fleuves, qui a fait 333 morts et 398 blessés, alors que 71 personnes ont été portées disparues.
============================
Pérou – Le Pérou et l’Équateur ont convenu de prendre des mesures communes pour la protection de l’environnement, en particulier dans les zones frontalières, a déclaré la ministre péruvienne de l’Environnement, Fabiola Muñoz, selon laquelle une telle coopération contribuerait à la gestion des zones naturelles protégées et des déchets solides.

« Nous travaillerons à la réduction des matériaux plastiques jetables », a déclaré Munoz à l’issue de sa rencontre, à Quito, avec son homologue équatorien Humberto Cholango dans le cadre de la réunion bilatérale Pérou-Équateur.

En ce qui concerne les questions environnementales et la gestion durable des forêts, la ministre a indiqué que les deux parties ont pris plusieurs engagements concernant l’amélioration de la gestion des déchets solides et la sensibilisation à l’environnement et la mise en œuvre du plan d’action de 2019, lequel prévoit des activités conjointes pour surveiller la biodiversité, promouvoir l’écotourisme et organiser des formations en faveur des acteurs du secteur.

Voir Aussi