InitiativesLe Parlement latino-américain abrite une rencontre régionale pour examiner l’impact des…

Initiatives

Changements-climatiques-copier
09 Mai

Le Parlement latino-américain abrite une rencontre régionale pour examiner l’impact des changements climatiques sur les pays de l’Amérique latine

Washington – Le Parlement latino-américain (Parlatino) a abrité récemment une rencontre régionale pour examiner l’impact des changements climatiques sur les pays de l’Amérique latine, notamment dans le secteur de l’agriculture, marquée par la participation d’experts et de chercheurs de la région.

Les participants ont ainsi évoqué au cours de trois jours les législations actuelles des pays de la région en matière de lutte contre le phénomène des changements climatiques et ses conséquences sur les agriculteurs et la production alimentaire, ainsi que les moyens de développer ces législations pour soutenir les petits agriculteurs en particulier.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Nord pour la journée de mercredi 9 mai 2018.

Etats-Unis d’Amérique :

Des groupes écologiques US ont critiqué mardi le constructeur américain Ford pour sa position sur la norme américaine sur les carburants propres, en présentant une pétition de 250.000 signatures exhortant le constructeur automobile à abandonner son soutien pour des règles d’émission plus laxistes.

Alors que la bataille pour les règles d’économie de carburant s’intensifie aux Etats-Unis, Madeline Page de l’ONG « Public Citizen », qui a contribué à mettre en ligne cette pétition, a déclaré que Ford est pointé du doigt en raison de « l’hypocrisie » de sa position sur la question.

Selon elle, le constructeur américain « adopte en public un message écologique en avançant la nécessité de protéger l’environnement, mais ses véhicules sont toujours parmi les moins efficaces en carburant, selon un rapport de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) ».

Les constructeurs automobiles américains soutiennent les changements aux normes de l’économie de carburant actuellement en phase d’examen par l’administration Trump, qui veut annuler les normes imposées par l’administration Obama à la fin de son mandat en janvier 2017.

Ces normes imposent, en effet, aux constructeurs automobiles d’atteindre une autonomie de carburant moyenne de 54,5 miles par gallon pour tous les modèles qu’ils produisent d’ici 2025, dans le but de réduire considérablement la consommation de carburant et les gaz à effet de serre liés au changement climatique.

Voir Aussi