ActualitésCOP25: le SG de l’ONU appelle le secteur privé à accélérer ses efforts pour affronter la crise…

Actualités

Antonio Guterres
12 Déc

COP25: le SG de l’ONU appelle le secteur privé à accélérer ses efforts pour affronter la crise climatique

New York – Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé mercredi le secteur privé à accélérer ses efforts pour affronter la crise climatique, lors de la Conférence des Nations-Unies sur le climat (COP25), qui se tient jusqu’au 13 décembre à Madrid.

« Comme nous l’avons vu lors du Sommet Action Climat en septembre (à New York), la détermination affichée par les chefs d’entreprise et les dirigeants du monde de la finance offre un espoir possible », a déclaré M. Guterres lors d’une réunion organisée par le Pacte mondial des Nations-Unies dans le cadre de la COP25.

Le Pacte mondial est une initiative des Nations Unies destinée à encourager les entreprises du monde entier à adopter des politiques durables et socialement responsables.

« Quand des entreprises se détournent des combustibles fossiles, elles aident à envoyer des signaux pour intensifier massivement les solutions innovantes », a souligné le Secrétaire général, dont le texte de son allocution a été diffusé par le service de presse de l’ONU.

« Alors que nous remercions ces dirigeants, nous avons besoin de toute urgence que d’autres nous rejoignent pour passer à la vitesse supérieure », a dit M. Guterres.

Selon le chef de l’ONU, il est nécessaire d’adopter une approche transformatrice de l’économie, des finances, du commerce et de l’industrie.

Il s’est dit encouragé par le fait que 170 grandes entreprises se sont déjà engagées à fixer des objectifs scientifiques et vérifiables de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre alignés sur l’objectif de limiter la hausse de la température moyenne mondiale à 1,5 degré Celsius par rapport au niveau préindustriel.

« En intensifiant et en fixant des objectifs fondés sur la science, ces entreprises ouvrent la voie à de nouvelles façons de faire des affaires et entraînent des changements systémiques dans l’ensemble de l’économie mondiale », s’est félicité M. Guterres. « Elles envoient également un signal clair aux consommateurs, aux investisseurs et aux gouvernements », a-t-il estimé.

Voir Aussi