En vedetteCOP22: Le Maroc a démontré qu’il est un interlocuteur d’envergure mondiale

En vedette

Caroline -Tanger - dynamisation action climatique- MAP ECO
15 Déc

COP22: Le Maroc a démontré qu’il est un interlocuteur d’envergure mondiale

Tanger – Le Maroc, à travers son organisation de la 22ème Conférence des parties de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), tenue en novembre 2016 à Marrakech, a réussi à démontrer qu’il constituait un interlocuteur d’envergure mondiale, a affirmé, vendredi à Tanger, la vice-président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Caroline Pozmentier.

« En reprenant brillamment le flambeau de la COP21, qui avait débouché sur l’Accord sur le Climat du 12 décembre 2015, le Maroc a démontré une nouvelle fois avec brio, grâce à l’engagement personnel de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qu’il constituait un interlocuteur d’envergure mondiale sur lequel il faut plus que jamais compter dans les grandes négociations internationales », a assuré la responsable, qui s’exprimait lors des premières Rencontres de la Maison méditerranéenne du climat (MMC).

Dans ce cadre, Mme Pozmentier a souligné que le Royaume a pu démontrer l’apport considérable que peut fournir l’action des collectivités territoriales à cette cause internationale, en complément de celle des Etats, grâce à la proximité avec le terrain.

« Nous savons que, par la volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, un vaste processus de régionalisation avancée, prévu par la Constitution de 2011, a été mis en oeuvre dans le Royaume. C’est une preuve supplémentaire du constant souci de modernité d’un Souverain visionnaire, qui a su saisir dès le début de son règne l’importance de libérer les énergies des territoires au profit du pays tout entier », a-t-elle fait savoir.

Elle a ajouté, à cet égard, que la vocation première des régions marocaines est désormais la promotion d’un développement économique, social, culturel et environnemental intégré et durable sur leur territoire, notant que ce nouveau champ de compétence, qui est comparable à celui des régions françaises en matière d’économie, leur confère le pouvoir de devenir des partenaires de premier plan de l’Etat et des collectivités territoriales méditerranéennes dans un monde où l’union des forces est la clé de tous les succès.

« C’est bel et bien, par notre coopération, que nous démultiplierons notre capacité à agir. Et nous croyons que nous pouvons conjuguer la sauvegarde de notre bien être et de l’avenir de nos enfants avec le développement économique et l’épanouissement culturel », a-t-elle préconisé, appelant à tenir le rythme et à continuer à avancer, en favorisant des projets concrets à l’exemple de ceux qui bénéficieront du soutien de la MMC.

La responsable française a, par ailleurs, tenu à mettre en avant l’excellence des relations d’amitié liant le Maroc et la France en général et les deux régions en particulier, notant qu’elle perçoit l’organisation de ces 1ères Rencontres comme une expression de la volonté du Royaume de renouer le fil de l’histoire commune et de se projeter résolument vers l’avenir.

Et de rappeler que la Méditerranée constitue un monde en soi, dont les peuples partagent le même sort face aux problématiques qui dépassent leurs frontières, notant que le réchauffement climatique n’est plus le grand défi de demain, mais celui d’aujourd’hui, qui requiert l’unification des efforts de tous pour y faire face.

Placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cette grand-messe de deux jours a pour vocation de définir les priorités d’action et les moyens à mettre en oeuvre pour faire progresser les territoires et l’économie de la zone méditerranéenne sur les questions climatiques.

Au programme de ces Rencontres, organisées à l’initiative de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, figurent une plénière de haut niveau sur les grandes questions sociétales liées au climat et à la mise en oeuvre des objectifs mondiaux de développement durable, et la question des migrations climatiques, ainsi que des rencontres avec les acteurs opérationnels autour du financement des projets, du renforcement des capacités, des stratégies et projets territoriaux et de la logistique MRV (mesurer, rapporter, vérifier).

Il s’agit également de l’organisation d’ateliers ouverts sur différents chantiers nécessaires au développement des MedCOP Climat et de la MMC, ainsi qu’une plénière sous le thème « emplois des jeunes et lutte contre le changement climatique: quelles opportunités?.

Voir Aussi