En vedetteGhana : L’une des plus grandes fermes solaires d’Afrique doit bientôt voir le jour

En vedette

(07/11/16) au complexe d'énergie solaire Noor à Ouarzazate
26 Sep

Ghana : L’une des plus grandes fermes solaires d’Afrique doit bientôt voir le jour

Dakar – L’une des plus grandes fermes solaires d’Afrique doit bientôt voir le jour au Ghana, selon Salma Okonkwo, PDG du groupe ghanéen UBI (Petroleum Company au Ghana et en Afrique de l’Ouest), qui met en œuvre ce projet.

Baptisée « Blue Power Energy », la centrale solaire produira 100 MW d’énergie pour soutenir l’industrialisation et le développement du pays, a précisé Mme Okonkwo.

Sénégal :

–Le ministère sénégalais de l’Environnement et du Développement durable affirme avoir relevé au niveau de la zone dite de la « grande Niaye » de Pikine et extensions (près de Dakar), une intensification d’activités illicites de remblaiements clandestins de surfaces comprises dans les plans d’eau et ayant pour but pour leurs auteurs, d’étendre l’assiette foncière de certains titres limitrophes, au passage non considérés comme acquis, au regard de la réglementation environnementale.

Dans ce cadre, souligne un communiqué du ministère, il est rappelé que lesdites dépendances situées aux alentours du site « Technopôle » comprennent des dépressions où convergent les eaux provenant de la nappe phréatique et des eaux pluviales, avec les fonctions écologiques et socio-économiques d’importance suivantes : maintien de la biodiversité en servant d’habitat à des espèces floristiques et faunistiques menacées, lieu de reproduction et étapes migratoires pour 223 espèces d’oiseaux ; contribution inestimable à l’atténuation des inondations, à l’amélioration de la qualité des eaux par le recyclage, à l’épuration bactériologique, à l’interception des matières en suspension, au stockage du carbone atmosphérique par séquestration, à la production d’oxygène et à la dépollution de l’air.

Côte d’Ivoire :

–Les pesticides frauduleux font perdre environ 3 milliards FCFA à l’Etat ivoirien annuellement avec un chiffre d’affaires de la fraude (des pesticides) estimé à 12 milliards FCFA chaque année, a appris APA sur place dans la capitale économique ivoirienne

« Le chiffre d’affaires de la fraude sur les pesticides est estimé à 12 milliards FCFA chaque année en Côte d’Ivoire avec une perte d’environ 3 milliards FCFA pour l’Etat. De même, depuis quelques années, de nombreux résultats scientifiques révèlent les effets néfastes de certains pesticides chimiques de synthèse (pesticides obsolètes) sur l’environnement »,  rapporte un communiqué du Projet de gestion des pesticides obsolètes et déchets en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI).

Ce projet, qui a, notamment pour objectif de lutter contre les pesticides obsolètes dans le pays, a, entre autres, pour missions de comprendre l’étendue et la nature de l’impact des pesticides en Côte d’Ivoire ainsi que les risquent qu’ils engendrent pour l’environnement et la santé publique.

RDC :

–Le réseau habitat et changement climatique de la Province du Maniema (centre-est), a sollicité du « Fonds Vert pour le climat » une enveloppe de l’ordre de 63 millions de Dollars Américains, pouvant servir à l’exécution du projet de Gestion Durable sur l’Environnement dans ladite province de la République démocratique du Congo (RDC) pour une période allant d’avril 2018 à Avril 2028, indique le ministère provincial de l’Environnement, cité par la presse locale.

Plus de trois cent cinquante mille ménages seront concernés directement et 1.400.000 personnes bénéficiaires indirects dans les cinq bassins que compte la province du Maniema, dans les territoires de Kasongo, Kabambare, Kibombo, Kailo et Pangi.

Voir Aussi