En vedetteL’expérience du Centre 4C Maroc présentée à la COP25

En vedette

l'expérience du 4C présentée à la COP25 de Madrid
13 Déc

L’expérience du Centre 4C Maroc présentée à la COP25

Madrid- L’expérience du Centre de Compétences en Changements Climatiques (Centre 4C Maroc) a été présentée, jeudi à Madrid, lors d’un Side Event, organisé par le Centre 4C Maroc et ses partenaires, sous le thème « Le renforcement des capacités en appui à l’action climatique en Afrique« , dans le cadre de la COP25.

La Directrice du Centre 4C Maroc, Mme Rajae Chafil, a présenté, à cette occasion, un exposé sur les principaux objectifs, misions et activités du Centre qui a été créé en 2015 et qui reste le premier centre maghrébin de compétences climatiques disposant d’une vision africaine, relevant que cet organisme se fixe comme objectif de contribuer activement au renforcement des capacités au Maroc et dans le reste du continent africain, notamment à travers l’appui apporté aux Commissions Climat en Afrique.

Parmi les principales missions du Centre, figurent la contribution au renforcement des capacités des acteurs nationaux en matière de changement climatique (CC), la capitalisation de l’information et du savoir-faire en matière de vulnérabilité d’adaptation et d’atténuation en rapport avec le changement climatique au Maroc, le développement des outils d’aide à la prise de décision en matière de changement climatique et la contribution à l’effort mondial en assurant le partage d’expérience, la veille et le réseautage par rapport au changement climatique au niveau international, a-t-elle poursuivi.

Conscient des effets des changements climatiques sur son territoire et des enjeux au niveau international, le Maroc, qui est engagé depuis longtemps sur la scène mondiale des négociations climatiques, a publié en mars 2014 sa politique de changement climatique (PCCM) prévoyant la création d’un Centre de Compétence en Changements Climatiques pour se donner les moyens nécessaires de répondre aux niveaux national et international aux exigences de la gestion du changement climatique, a rappelé Mme Chafil.

Le centre de compétences se veut un réseau de coopération et de coordination permanent et structuré fédérant les efforts et les données des institutions publiques, des collectivités territoriales, des universités et du secteur privé en vue de renforcer les capacités du Maroc en matière d’adaptation au changement climatique et de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), a-t-elle précisé.

A travers la création du centre 4C Maroc, le Royaume compte mettre à disposition des données suffisantes et fiables sur les potentiels d’atténuation, ainsi que des exemples de bonnes pratiques permettant de démultiplier les mesures d’adaptation et d’atténuation et de faire ainsi avancer la politique climatique marocaine, a-t-elle ajouté.

Il s’agit également, selon elle, de mettre en place une structure de gestion des connaissances permettant de mettre à disposition les données régionales et nationales nécessaires pour la participation aux négociations climatiques internationales, dans le cadre des inventaires des GES, ainsi que des communications nationales et des rapports biennaux y afférents.

Les partenaires impliqués dans la constitution du 4C sont issus du secteur public et privé ainsi que de la société civile. Un lien privilégie existe avec les universités des régions pilotes qui sont fortement engagées dans les recherches autour des thématiques climatiques.

Organisée sous la présidence du gouvernement du Chili, avec le soutien logistique du gouvernement espagnol, la 25è Conférence des parties de la Convention-Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, qui se tient du 2 au 13 décembre à Madrid, a pour objectif principal de prendre des mesures qui seront cruciales pour la suite du processus de l’ONU Changements climatiques.

Voir Aussi