En vedetteDanemark: La municipalité de Roskilde se convertit aux bus électriques à partir d’avril 2019

En vedette

A picture taken on September 27, 2017 shows electric buses operated by Spanish company Alsa, circulating on a test run in the southern Moroccan city of Marrakech, a day before the new service's launch.
The mayor of Marrakech announced that a new fleet of a dozen electric buses, running without greenhouse gas emmissions and entirely on solar power provided by a station installed at the entrance of the city, will start operating on September 28, 2017. / AFP PHOTO / STRINGER
14 Mar

Danemark: La municipalité de Roskilde se convertit aux bus électriques à partir d’avril 2019

Copenhague – La municipalité de Roskilde (environ de Copenhague) a l’intention de se convertir complètement aux bus électriques à partir d’avril 2019.

Vingt autobus desserviront toutes les lignes de bus internes de la municipalité, ce qui fera de Roskilde la première commune du Danemark à franchir cette étape.

Les bus sont fabriqués par la société chinoise Yutong, le plus grand producteur mondial de bus à batterie, et ils seront gérés par Umove Øst, qui construira un nouvel atelier et un garage avec une station de recharge.

Les nouveaux bus ne devraient pas coûter plus cher, en partie, du fait que la municipalité a maintenu les prix bas en permettant à Umove Øst d’utiliser des bus diesel lorsque les nouveaux bus tombent en panne sans être sanctionnés.

« Avec de la chance, les bus diesel seront inutiles, mais s’il y a des bus électriques qui tombent en panne ou si les choses ne se passent pas bien, la compagnie est autorisée à utiliser les bus diesel dans une mesure limitée », a déclaré Ivan Hyldebrand, le chef de la circulation de la municipalité de Roskilde.

Les opérateurs se sont également vu promettre un contrat de 10 ans afin de leur laisser plus de temps pour amortir des investissements, comme le terminal de recharge.

.- Le ministère danois de l’Environnement et de l’alimentation a annoncé, lundi, qu’il lancera un nouveau forum international sur les solutions alimentaires durables, lors du Sommet mondial de l’alimentation, qui aura lieu les 30 et 31 août prochain à Copenhague.

« Les objectifs de développement durable des Nations Unies ont réuni le monde sur un programme commun. Les objectifs peuvent ainsi être utilisés comme levier pour le développement de nouvelles solutions innovantes. Pour relever les défis mondiaux, nous avons besoin que tout le monde assume la responsabilité de créer des solutions », a affirmé le ministre de l’Environnement et de l’alimentation, Esben Lunde Larsen, cité dans un communiqué de son Département.

Le Sommet mondial de l’alimentation, placé sous le signe « De meilleurs aliments pour plus de gens » aura lieu au Parlement danois et au Bella Center de Copenhague et sera particulièrement axée sur la gastronomie en tant que levier « pour nous permettre de mieux comprendre la nourriture – d’où elle vient et comment elle est faite, tout le chemin de la ferme à la fourchette ».

Chaque année, 420.000 personnes meurent d’intoxication alimentaire et on estime qu’un tiers de la production alimentaire mondiale est perdue ou gaspillée, une production qui nécessite une superficie équivalente à la Chine.

Le Sommet de Copenhague permettra à des personnes de nationalités et de domaines d’expertise différents de trouver des réponses aux objectifs de développement durable des Nations Unies et en particulier aux défis mondiaux concernant l’alimentation et la nutrition, la réduction des déchets alimentaires et la sécurité alimentaire.

Ce Sommet se veut « une plate-forme où nous pouvons aborder ces questions avec des participants de partout dans le monde. Nous devons impliquer davantage de personnes dans la recherche de solutions et je vais donc accueillir pour la troisième année consécutive le Sommet de Copenhague », a souligné le ministre.

La plateforme multi-acteurs au Bella Center accueillera une exposition alimentaire « Bite Copenhagen » qui rassemblera environ 120 entreprises innovantes et entrepreneurs du monde entier pour présenter les solutions alimentaires du futur concernant les dernières tendances en matière d’alimentation, de technologie et d’innovation.

.- Le tunnel éolien national du campus DTU Risø, une infrastructure de l’Université technique du Danemark dédiée à la fois à la recherche et à l’industrie, sera inauguré le 10 avril prochain pour être mise en service en septembre 2018.

Le National Wind Tunnel du DTU Risø Campus est une installation unique en son genre, en raison de sa taille et des débits élevés et de sa capacité de combiner des mesures aérodynamiques et acoustiques. Le tunnel permet, par exemple, d’exposer une partie d’une aile d’éolienne à des vitesses de vent atteignant 105 mètres par seconde ou 378 km/h, ce qui correspond à plus de trois fois la force des ouragans.

****************************

.-Stockholm- Le propriétaire des fonds marins britanniques Crown Estate a accordé à l’opérateur énergétique suédois Vattenfall des droits de bail pour une extension du parc éolien Thanet de 300MW au large du sud-est de l’Angleterre.

Crown Estate a déclaré qu’il avait l’intention d’accorder des droits au promoteur suédois pour une extension de 300 MW au parc éolien offshore original de Thanet, à 14 km de Foreness Point, qui est opérationnel depuis 2010.

« Nous pensons que l’extension sera bénéfique pour les consommateurs britanniques, fournissant des énergies renouvelables à faible coût, et bon pour l’économie locale comme un ajout à notre groupe de projets offshore Kent », a affirmé Helen Jameson, chef de projet pour Vattenfall Thanet Extension.

Le parc éolien offshore original de 300MW Thanet fonctionne actuellement avec des turbines 100MHI Vestas V90 3MW.

.- Une délégation composée de représentants de Singapore Airlines, de l’Autorité de l’aviation civile de Singapour et de l’aéroport de Changi s’est rendue récemment en Suède pour s’informer des efforts de l’administration suédoise de l’aviation civile « Swedavia », qui fait figure de leader mondial dans le développement d’aéroports intelligents pour son investissement dans le carburant aviation bio.

La délégation a également visité le dépôt de carburant de l’aéroport de Stockholm Arlanda pour voir comment fonctionnent le stockage et le ravitaillement en biocarburants dans la pratique.

Au cours des deux dernières décennies, l’industrie du transport aérien a fait des progrès importants dans la réduction des émissions de dioxyde de carbone fossile et, en 40 ans, le transport aérien est devenu 70% plus économe en carburant.

Depuis 2016, Swedavia achète chaque année du carburant bio aviation correspondant au carburant consommé par ses employés sur environ 10.000 vols annuels à des fins professionnelles.

Le biocarburant est essentiel à la viabilité à long terme du transport aérien, et la vision de Swedavia est que les vols intérieurs en Suède soient exempts de fossiles dès 2030.

« Ce fut une visite intéressante, avec de nombreuses expériences échangées sur la façon dont nous, en tant qu’acteurs, pouvons travailler pour réduire l’impact environnemental de l’industrie du transport aérien. Nous sommes naturellement fiers de l’attention internationale que nous avons attirée pour notre travail environnemental, notre cible climatique étant zéro émission de dioxyde de carbone d’ici 2020 », a affirmé Lena Wennberg, responsable du développement durable et de l’environnement chez Swedavia.

*****************************

.- Helsinki – L’Institut finlandais de l’environnement (SYKE) a lancé un nouveau projet de deux ans pour chercher des solutions pour des problèmes de gestion des déchets de toilettes en développant la récupération et l’utilisation des nutriments.

« L’objectif est de construire un système compact de gestion des déchets de toilette qui peut être facilement déplacé, par exemple, pour divers événements organisés en plein air », indique un communiqué de SYKE.

« Dans l’esprit de l’économie circulaire, la future toilette n’est pas seulement un point de collecte des déchets, mais une usine de traitement des nutriments », explique Johanna Kallio, chef de projet chez SYKE.

Le projet évalue, développe et teste diverses solutions de collecte, de récupération et de traitement.

L’Institut finlandais de l’environnement (SYKE), l’Université des sciences appliquées de Tampere (TAMK), l’Institut Käymäläseura Huussy (KSH) et l’Administration de la défense (PHRAKL) sont responsables de la mise en œuvre du projet.

.- Helsinki serait la capitale européenne qui connaîtrait le plus fort réchauffement dans les années 2020, jusqu’à 2,5°C, indique le quotidien de référence Helsingin Sanomat, citant un rapport de l’université Columbia.

Une autre enquête menée par l’université de Newcastle estime que la capitale finlandaise connaîtrait parmi les pires inondations (avec Dublin, Riga, Vilnius et Zagreb) en Europe.

***************

.- Oslo- Des activistes écologistes en Norvège ont prévenu que la fonte des neiges, d’une manière tardive et soudaine, pourrait provoquer d’énormes inondations ce printemps.

Les experts redoutent un scénario similaire à celui de 1995 quand les inondations ont causé des dommages à un peu moins de deux mille fermes et a coûté environ deux millions de couronnes de dégâts matériels.

« Il y a toutes les raisons d’être préoccupée par la situation actuelle, qui est très similaire à celle de 1995 avec beaucoup de neige dans les montagnes et une longue période de froid », a estimé Øyvind Paasche chercheur au Centre de Bjerknes.

Voir Aussi