En vedetteIndonésie: Vague panique suite à l’échappement de deux tigres du zoo de Semarang

En vedette

epa07082124 Tiger cubs Melati and Mya play in their new enclosure at the National Zoo and Aquarium in Canberra, Australia, 10 October 2018. Dreamworld's beloved eight-and-a-half-month-old tiger cubs Melati and Mya have moved south to one of Australia's largest zoos in the Nation's capital.  EPA-EFE/LUKAS COCH  AUSTRALIA AND NEW ZEALAND OUT
06 Déc

Indonésie: Vague panique suite à l’échappement de deux tigres du zoo de Semarang

Jakarta-Deux tigres se sont échappés mercredi de leurs cages dans le zoo de Semarang, au centre de Java, en provoquant une vague de panique entre les visiteurs du zoo.

Toutefois, les deux félins ont été capturés juste après avec succès avec l’aide d’agents du conseil de conservation des ressources naturelles du centre de Java (BKSDA) et des membres de police de Semarang.

Le président du zoo de Semarang, Samsul Siregar, n’a pas pu expliquer comment les tigres se sont évadés de leurs cages, précisant qu’ils étaient bien remis à leur place habituelle après avoir sécurisé le zoo pour l’ensemble des visiteurs.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Asie-Océanie pour le jeudi 6 décembre 2018 :

 

Vietnam

 

La zone côtière de la péninsule de Son Tra, située dans la ville de Danang (Centre), a connu une grave dégradation de son écosystème au cours de la dernière décennie en raison de l’activité humaine.

Selon un rapport de l’Institut océanographique vietnamien, jusqu’à 34 hectares de récifs coralliens, soit 42% de la superficie corallienne de la zone côtière de la péninsule de Son Tra, ont disparu entre 2006 et 2016, en particulier dans les régions de Bai Bo Doi, Mui Lo et Bai Bac.

À Bai Bac, la superficie des récifs coralliens durs a été réduite à seulement 0,6% en 2016, contre 31,9% en 2006, et les taux étaient respectivement de 7,5% et 21,3% à Mui Lo.

Dans la partie sud de la péninsule, la couverture des récifs coralliens durs n’a été que de 4,7% en 2016, contre 31,25% dix ans auparavant. Les coraux mous ont également chuté de 9,4% dans certaines zones comme Bai Bui, Luc Lo et Bai Nom au cours de la même période.

La faune de la zone côtière de la péninsule a également été durement touchée par la chute du nombre des espèces marines, notamment l’holothurie et les oursins.

Chine

 

Une barrière de plusieurs dizaines de KM sera installée le long d’une section récemment achevée d’un chemin de fer reliant la Chine au Laos afin de protéger les éléphants sauvages.

China Railway a indiqué que la barrière sera installée sur 36 km dans les zones de vallées dans la préfecture autonome Dai de Xishuangbanna de la province chinoise du Yunnan (sud-ouest).

Zheng Xiancan, directeur du projet au sein du bureau, a expliqué que le tracé du projet ferroviaire avait pris en considération la nécessité d’éviter les passages migratoires des éléphants sauvages. La barrière est construite avec des matériaux légers et résistants pour réduire l’impact du chemin de fer sur la vie sauvage.

Le chemin de fer Chine-Laos devrait être mis en service d’ici fin 2021. Il permettra de réduire la durée du voyage entre Kunming, capitale du Yunnan, et Vientiane, capitale du Laos, à une demi-journée.

 

Thaïlande

 

La mobilisation pour « la journée sans plastique » en Thaïlande initiée à l’occasion de la journée nationale de l’environnement a été assez satisfaisante.

La presse locale s’est fait l’écho des initiatives des centres commerciaux, supermarchés et commerces qui ont affiché des pancartes « halte à la pollution aux rejets plastiques » et invité leurs clients à bannir l’utilisation des sacs en plastiques à usage unique au profit de sacs réutilisables fabriqués dans des matières biodégradables.

La Thaïlande est confrontée à de graves problèmes dus à la pollution par les déchets plastiques, particulièrement préjudiciables au milieu marin. Le pays produit plus de 2 millions de tonnes de déchets plastiques par an et se classe au sixième rang mondial des pays générant le plus grand volume de déchets plastiques.

Lors de débat à l’occasion de la journée thaïlandaise de l’environnement, des responsables, des experts et des universitaires ont souligné que le problème de la pollution par les déchets plastiques doit être résolu par une action ciblant en premier lieu le comportement des consommateurs en plus d’une stratégie performante en matière de recyclage.

 

Inde

 

Le ministre indien de l’Environnement, Harsh Vardhan, a indiqué mardi que le niveau élevé d’émissions de gaz à effet de serre constitue une préoccupation majeure, indiquant que l’Inde jouerait un « rôle positif, constructif et équilibré » lors du prochain sommet de l’ONU sur le climat.

« Notre objectif est de passer aux énergies renouvelables », a déclaré Vardhan à la presse en marge des négociations de deux semaines sur le climat menées par l’ONU, qui rassemblent des gouvernements et des délégués de près de 200 pays à Katowice en Pologne.

Répondant à une question sur le charbon propre, le ministre indien a indiqué: « Nous avons un objectif ambitieux de 175 GW. Nous utilisons une technologie extrêmement développée qui produit moins d’émissions.

Les discussions ont officiellement commencé lundi avec le discours d’ouverture du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres qui a affirmé que les défis climatiques sont mondiaux et de ce fait, les négociations et les solutions aux problèmes environnementaux et du changement climatique doivent être multilatérales, en tena

nt compte de toutes les parties officielles et non officielles représentant la société civile, les initiatives civiles et les entreprises qui renforcent de plus en plus leur présence dans l’économie mondiale.

 

 

Voir Aussi