En vedetteKénya: Vers une réduction du prix de rachat de l’énergie produite par une centrale solaire

En vedette

Burkina Faso se dote de la centrale solaire hybride la plus grande au monde.jpg Ecology
14 Avr

Kénya: Vers une réduction du prix de rachat de l’énergie produite par une centrale solaire

Dakar – Les autorités kényanes ont annoncé une réduction de plus de la moitié de prix de rachat de l’énergie qui sera produite par la centrale solaire en cours de construction par l’Autorité de l’électrification rurale (REA) dans le comté de Garissa.

La centrale, d’une capacité de 55 MW et dont l’entrée en service est prévue en décembre prochain, cédera ainsi sa production à 5,49 cents de dollar, le kilowattheure au lieu des 12 cents de dollars fixés auparavant avec la Kenya Power en 2016, ont rapporté des médias locaux.

Réalisée par la « China Jiangxi », pour un coût estimé à 135,7 millions dollars financés par prêt de l’ »Exim Bank » de Chine, cette centrale solaire, la plus importante du genre en Afrique de l’Est, devrait permettre d’approvisionner 625.000 ménages en électricité, souligne-t-on.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du samedi 14 avril :.

Sénégal :

–Le programme « Climat pour le développement en Afrique (Clim/Dev) » vise à combler les lacunes des données climatiques, a souligné Zeïnab Mbengue Wade, secrétaire général du ministère des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires.

Il s’agit de « développer des services climatiques adaptés aux besoins des utilisateurs à tous les niveaux », a précisé Mme Wade qui présidait, jeudi, à Dakar, la cérémonie de lancement du projet d’amélioration de la qualité de l’information climatique pour le renforcement de la résilience des communautés au Sénégal.

« Ce projet, financé par la Banque africaine de développement, (BAD), découle de la volonté de moderniser le réseau national d’observation météorologique », a-t-elle indiqué.

Selon Mme Wade, « c’est une étape cruciale dans la mise en œuvre du programme de modernisation de la météorologie initié par l’Agence nationale de la navigation civile et de la météorologie (ANACIM) ».

Côte d’Ivoire :

–Le programme ouest-africain d’épidémiologie virale pour la sécurité alimentaire (WAVE en Anglais) a ouvert, jeudi, avec le soutien du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, un atelier sur le thème, « Agir ensemble pour une production durable du manioc en Afrique » à Abidjan-Cocody .

Pour le directeur de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Hassane Thiam, représentant la ministre Bakayoko Ly Ramata, cette rencontre devra permettre aux producteurs de manioc de sortir au dilemme; « avoir des variétés à haut rendement mais sensibles aux maladies virales, et avoir des variétés de manioc résistantes aux maladies avec un faible rendement ».

Il a exhorté les 40 participants venus de 12 pays d’Afrique de l’est , du centre et de l’ouest à rechercher des points communs sur les problèmes et défis qui les lient afin de mieux traiter la question des maladies ré-émergentes comme la striure burne du manioc ou CBSD, afin qu’elle n’arrive pas en Afrique de l’ouest.

Voir Aussi